Le cri de douleur poussé par les professionnels hospitaliers de l'hôpital William Morey

Le cri de douleur poussé par les professionnels hospitaliers de l'hôpital William Morey
Le cri de douleur poussé par les professionnels hospitaliers de l'hôpital William Morey
Le cri de douleur poussé par les professionnels hospitaliers de l'hôpital William Morey
Le cri de douleur poussé par les professionnels hospitaliers de l'hôpital William Morey

Près de 300 personnes se sont réunies ce jeudi après-midi dans le hall de l'hôpital de Chalon sur Saône avant de rejoindre le conseil de surveillance.

L'hôpital de Chalon-sur-Saône est face à un mur avec le risque sans l'engagement de quatre médecins-anesthésites de voir l'hôpital fermé. Une situation inédite qui provoque un malaise profond au sein de toutes les équipes médicales. Ce jeudi, près de 300 personnes étaient réunies afn d'exprimer leurs très vives inquiétudes devant le Conseil de surveillance présidé par Gilles Platret, en présence de Christine Ungerer - directrice du Groupement Hospitalier de Territoire Nord Saône et Loire  et de M. Moreau, chargé de mission auprès de l'Agence Régionale de Santé. 

Sous l'impulsion de la CGT, la situation de l'hôpital de Chalon-sur-Saône a été rendue publique, "une situation grave, dramatique, catastrophique aux incidences énormes sur un grand nombre d'activités au sein du centre hospitalier". 

Pendant quelques deux heures, c'est un long échange qui s'est déroulé au sein de la salle du Conseil de Surveillancen, permettant à chacun de livrer son sentiment, son expertise et ses craintes sur le devenir de l'hôpital public. 

Laurent Guillaumé

Un retour complet sur les échanges à venir sur info-chalon.com