Saône et Loire

Sous l'égide du maire de Sevrey, les boulangers de Saône et Loire libèrent la parole

Sous l'égide du maire de Sevrey, les boulangers de Saône et Loire libèrent la parole

Laurent Deneaux, maire de Sevrey, sensibilisé par les problématiques du boulanger communal, a décidé de monter au créneau, et a convié tous les acteurs en mairie ce mardi.

Laurent Deneaux, maire de Sevrey, a décidé de prendre les choses en main sur la question des boulangers et de l'impact du coût de l'énergie sur l'activité artisanale. Une mobilisation liée aussi du risque qui pèse sur les petites communes, "derrière la vie de la boulangerie, c'est la vie d'un village qui est menacée" a lancé le maire en présence de Louis Margueritte, Député de Saône et Loire et de l'attachée parlementaire de Rémy Rebeyrotte. 

A tour de rôle, la dizaine de boulangers venus des quatre coins de Saône et Loire, ont explicité les contraintes auxquelles ils sont confrontés (lire l'article précédent sur info-chalon), permettant à chacun d'échanger les expériences et surtout de faire remonter les cas aux parlementaires. 

Louis Margueritte a tenu à rappeler l'ensemble des dispositifs portés par le gouvernement en faveur de la profession, tout en demandant à ce que chacun se saisisse véritablement des dispositifs.  La question du report des échéances fiscales n'a pas forcément reçu le meilleur des accueils, considérant qu'il s'agit d'un pansement sur une jambe de bois. Tous ont appelé les parlementaires à faire en sorte que les boulangers vivent de leurs métiers, et pas des aides. 

Le député de Saône et Loire a insisté sur la méconnaissance des aides en faveur des boulangers. Une lecture visiblement partagée, au point que l'Union des Boulangers de Saône et loire par l'entremise d'info-chalon.com a souhaité lancer un appel à tous les boulangers du département, afin qu'ils transmettent leurs factures d'électricité, de gaz et de fioul - union.boulangers.71@gmail.com

40 % des boulangeries menacées de fermetures

La situation est tellement dramatique que près d'une boulangerie sur deux risque de fermer dans des délais très brefs, a déploré Mathieu Secula, Président de l'union départementale. Un péril en la demeure que les pouvoirs publics ont sans doute mis du temps à mesurer.

Changer les règles du jeu dans la fixation des tarifs

Pour le maire de Sevrey, une réponse toute simple pourrait être mise en place, et se soustraire du marasme ambiant sur la question de la tarification de l'électricité. "Pourquoi fixer le prix à partir du dernier MégaWatt produti qui est le gaz ? Pourquoi ne pas mettre en place un tarif calculé au prorata de l'origine de l'électricité française ? Si l'électricité est produite à 75 % pour le nucléaire avec un prix garanti sur 20 ans, pourquoi le prix de l'électricité ne pourrait-il pas être fixé à 75 % par le nucléaire ?". Une question de fonds qui mérite plus que jamais d'être posée, bien loin des positions très euro-sceptiques des oppositions politiques nationales. 

Quoiqu'il en soit, l'initiative portée par le maire de Sevrey était plutôt bienvenue et particulièrement appréciée par les professionnels du secteur. 

Laurent Guillaumé