Côte chalonnnaise

Buxy, le 17 février, « Des chansons plein la tête », Florian Devos et Cie : que la fête soit !

Buxy, le 17 février, « Des chansons plein la tête », Florian Devos et Cie : que la fête soit !

Avec le spectacle « Des chansons plein la tête » qui débarquera le vendredi 17 février à 20h30à la salle des fêtes de Buxy, c’est l’assurance de chansons notoires rattachées à la variété française dans leur grande majorité, internationale accessoirement, couvrant plusieurs décennies, qui retrouveront de leur superbe. Florian Devos (ex-Nouvelle Star ») se fait une joie d’en être l’un de ses serviteurs. Interview.

Un esprit collégial soufflera fort ce soir-là, car Florian sera accompagné d’autres coreligionnaires, lesquels ont également tenté de tirer leur épingle du jeu lors de différentes émissions de télé. Par conséquent les suiveurs attentifs ne partiront pas dans l’inconnu, ce qui ne devrait pas être pour leur déplaire. Il faut également savoir qu’outre le contentement procuré par le déploiement des forces artistiques agitant un mode opératoire commun, les ressources financières dégagées alimenteront les caisses de l’ARTC (Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales). De quoi avoir une vision humanitaire pluraliste, d’autant plus que les artistes évolueront volontairement sans cachet.

Quels sentiments vous animent dix ans après l’émission de D8 « Nouvelle Star » ?

« En dix ans, il y a pas mal de choses qui se sont passées ! J’ai continué à faire de  la musique et à essayer de progresser, à travailler mon projet, mes chansons, c’est un vrai plaisir. Après, j’ai pris un boulot à côté parce que la musique ne suffit pas pour l’instant à me faire vivre tous les jours. C’est un vrai plaisir de faire partie de cette tournée avec les amis maestros, et des copains d’autres émissions de télé. Je n’ai que de bons souvenirs de l’émission, quand on sort juste après l’émission, on a tendance à être un peu déçu, c’est normal quand on participe à une émission, ou à un jeu en général. Mais avec du recul je ne retiens que du positif, on s’est tous bien entendu avec les candidats et les candidates, on a passé vraiment de super moments ensemble. Il y a aussi le plaisir de partager la musique avec l’orchestre, avec le groupe sur scène, ce sont des souvenirs incroyables !  J’ai même l’impression que ça s’est déroulé dans une autre vie tellement c’était fou.»

En matière d’autodescription, cela donne quoi ?

« J’ai du mal à parler de moi comme ça, alors voilà : jeune chanteur, enfin jeune plus trop, car je commence quand même à vieillir un petit peu ! J’aime bien la pop, le rock, la country, je suis quelqu’un qui aime la musique et qui est passionné par ça. J’aime bien aussi partager avec d’autres personnes quand je suis avec d’autres personnes sur scène je m’amuse plus que quand je suis tout seul. Je suis auteur-compositeur-interprète, j’écris mes chansons en anglais, je les compose, toutes celles que j’ai pu sortir, ou que je joue dans mes concerts, avec des copains musiciens qui m’ont aidé pour les arrangements. En français, il y a des auteurs qui ont écrit pour moi, notamment Philippe Moreau, chanteur du groupe « Les Mauvaises Langues », assez connu dans le Pas-de-Calais, et Christian Vié aussi qui a notamment écrit pour Hélène Segara. »

Pensez-vous avoir atteint l’état d’équilibre ?

«Je pense qu’on peut toujours progresser tous les jours dans ce qu’on fait. En musique ou ailleurs, chaque jour on apprend de nouvelles choses, non, je ne pense pas être au top de ce que je fais et de ce que je peux faire. Je crois avoir progressé, en tout cas, vocalement, ça c’est sûr, autrement dans ma vie j’ai mon équilibre avec mon boulot à côté, même si forcément  je préférerais ne faire que de la musique. »

A Buxy le 17 février y aura-t-il la place pour jouer la carte de votre personnalité artistique, ou le fait d’être noyé dans la masse nuit-il à cela ?

«Ca ne nuit en aucun cas à ce que je veux faire. Je suis très content de venir à Buxy le 17 en Saône-et-Loire, c’est la première fois avec les amis maestros et les autres qu’on viendra dans cette ville. C’est un vrai plaisir de venir faire un concert de chansons populaires pour les gens qui vont redécouvrir certaines personnes qu’ils ont vues à la télé. Le but, ce n’est pas de venir chanter des choses à moi, c’est vraiment de venir déjà pour l’association ARTC (Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales) comme tout le monde, de chanter tous ensemble, et de faire plaisir aux gens qui viendront voir le concert pendant deux heures et demie-trois heures en plus de faire une bonne action. C’est vraiment ça l’état d’esprit, il n’est pas question de nuire à quoi que ce soit au niveau artistique.»

Avez-vous tout de même une préférence ?

« J’aime bien forcément chanter mes chansons en solo, même si, comme je l’ai dit, j’ai toujours des musiciens avec moi sur scène, c’est un vrai plaisir de partager ça. Que je chante les miennes, ou d’autre chansons, connues ou moins connues du public sur scène, ça me fait tout autant plaisir. On s’amuse tous ensemble, je les considère un peu comme une famille, et c’est ça le plus important. »

Le texte, la mélodie, l’interprétation, si l’on vous demandait de les classer par ordre préférentiel ?

«La mélodie en premier, ça reste vraiment  la chose qui me touche le plus. Quand j’écoute des chansons, je n’écoute pas forcément les paroles tout de suite, c’est surtout la mélodie qui me fait ressentir des choses. Parfois, on peut être surpris, il y a des chansons dans d’autres langues, on ne comprend pas ce qu’ils disent, et pourtant on éprouve quelque chose en écoutant la musique. Les paroles et l’interprétation, je les mettrais au même niveau, parce que quelquefois on écoute des chansons, l’interprétation change tout, à d’autres moments ce sont les paroles... »

Chanter, s’agit-il de la première de vos passions, et que dire à celles et ceux qui envisageraient de vous emboîter le pas ?

« J’ai plusieurs passions, j’aime beaucoup de choses, c’est sûr que ça me fait vraiment du bien quand je chante et quand je fais de la musique. J’adore également lire, regarder des séries, jouer aux jeux vidéo, comme pas mal de gens de mon âge et de ma génération. La musique, c’est une sensation particulière, et lorsque je me retrouve sur scène à chanter devant des gens, on ressent des choses que l’on ne ressentirait pas quand on chante chez nous. On peut chanter une chanson à la maison, et lorsqu’on la chante sur scène c’est complètement différent. Il y a des choses qui se passent, des forces cosmiques, je ne sais pas, mais qui sont parfois assez incroyables, c’est ça qui est beau. Je mettrais la musique comme la première des passions, même si j’aime beaucoup d’autres choses à côté. Je dirais aux jeunes de faire ce qu’ils ont envie de faire et à fond, d’aller de l’avant, c’est ça qui est le plus important, et pour ne pas avoir de regrets, il n’y a pas de questions à avoir là-dessus. Si on fait quelque chose sous la contrainte, ou quand on n’a pas forcément envie, il faut arrêter.»

 

Il reste des places

La réservation s’effectue  sur : https://www.billetweb.fr/fr-fr/   Les billets sont également en vente auprès de l’office de tourisme sud côte chalonnaise-Buxy, ou alors sur place le soir même. Tarifs : 12,00 euros pour les adultes, et 9,00 euros pour les enfants jusqu’à 12 ans. Tél : 03 85 92 00 16

 

Crédit photo : DR                                                             Propos recueillis par Michel Poiriault

                                                                                            poiriault.michel@wanadoo.fr