Saône et Loire

Un loup a été photographié sur la commune de Dompierre-les-Ormes le 16 avril.

Un loup a été photographié sur la commune de Dompierre-les-Ormes le 16 avril.

Le préfet de Saône et Loire invite les éleveurs à protéger leurs troupeaux face aux risques de prédation. Il rappelle que, dans le cadre du plan loup, le ministère en charge de l’agriculture accompagne financièrement les éleveurs pour la mise en place de mesures pérennes de protection de leur troupeau.

Depuis plusieurs semaines, des dommages épars mais récurrents sont déplorés sur les troupeaux domestiques de Saône-et-Loire. Pour certaines de ces attaques, la responsabilité d’un loup n’a pas été écartée.

Les attaques de ces derniers jours se sont concentrées dans le Clunisois. Afin d’identifier le prédateur qui en est à l’origine, les agents de l’OFB ont installé plusieurs pièges photographiques à proximité des lieux des attaques. Les images recueillies dans la nuit de samedi à dimanche dernier sur l’un de ces pièges conduisent, après expertise, à confirmer de façon certaine la présence du loup.

Le préfet réunira demain les acteurs du territoire concernés (parlementaires, maires, profession agricole, fédération des chasseurs...) pour partager un point de situation et présenter les modalités de déploiement du plan national d'actions sur le loup et les activités d'élevage.

Sans attendre l’identification formelle du loup, les services de l’État avaient d’ores et déjà mis en œuvre plusieurs mesures pour accompagner les éleveurs : indemnisation des pertes subies, prêt de filets électrifiés pour protéger les troupeaux ovins et caprins, mobilisation de la louveterie pour mettre en œuvre des tirs de défense des troupeaux contre la prédation du loup.

Le préfet invite les éleveurs à protéger leurs troupeaux face aux risques de prédation. Il rappelle que, dans le cadre du plan loup, le ministère en charge de l’agriculture accompagne financièrement les éleveurs pour la mise en place de mesures pérennes de protection de leur troupeau. L’achat et l’entretien de chiens de protection ainsi que l’achat de clôtures 

électrifiées sont finançables à hauteur de 80 %. Le préfet incite les éleveurs à répondre massivement à l’appel à projets correspondant.

Les éleveurs dont les troupeaux subiraient une attaque de type canidé sont invités à contacter au plus vite le service départemental de l’OFB au 06 20 78 94 77 ou sd71@ofb.gouv.fr .