Ailleurs

Annick Berthier, élue à la tête d'Emmaüs France répond à info-chalon.com

Fille de métallurgiste aux forges de Gueugnon, Annick Berthier, bien connue à Chalon sur Saône pour avoir oeuvré toute sa carrière professionnelle dans les quartiers chalonnais, est devenue cette semaine la nouvelle présidente d'Emmaüs France. Elle se livre à info-chalon.com

Avant de prendre sa retraite bien méritée, Annick Berthier était Directrice du service jeunesse à la ville de Chalon sur Saône. Militante de la première heure aux côtés des valeurs d'Emmaûs, l'engagement de cette fille d'ouvrier métallurgiste à Gueugnon n'est pas un vain mot. 

On t’imaginait vivre ta retraite sereinement au bord de la Saône, qu’est ce qui te motive dans cette nouvelle aventure ? 

Pas possible pour moi ! j’ai intégré Emmaüs Chalon dès mon départ en retraite, puis la Région Emmaüs BFC puis Emmaüs France où la rencontre avec Thierry Kuhn, Président d’alors , a été déterminante. Par rapport aux valeurs que j’ai toujours défendues, à Emmaüs je me suis sentie «  chez moi » 

Confinement, déconfinement, crise sociale… quel est ton état d’esprit au moment de prendre la présidence d’Emmaüs ?

Le confinement a ajouté de la pauvreté à la pauvreté. Des milliers de personnes sont sous le seuil de pauvreté et leur salaire de misère ne suffit même plus à survivre. Les 298 groupes Emmaüs sont face à cette progression de la misère.

Le sort des personnes à la rue est particulièrement préoccupant , qu’ils soient ou non en situation administrative régulière. Des enfants dorment dehors ….. quelle scolarité pour eux ? quel avenir pour eux ? qu’est-ce que nous nous apprêtons à vivre comme situation sociale quand ils seront adultes ?

Quels sont les grands chantiers sur lesquels tu entends porter tes efforts ? 

Le chantier de tous les groupes Emmaüs du monde est justement de lutter contre la pauvreté au nom de l’accueil inconditionnel qui est notre credo.

En France, nous faisons cause commune du social et de la lutte pour une société plus écologique : l’économie sociale et solidaire permet l’insertion des personnes accueillies par l’apprentissage a des métiers qui y sont liés.

Et il ne suffit pas de parler de tout ça, il faut agir et mettre en place : Outre les 122 Communautés traditionnelles et les Comités d’Amis , Emmaüs France met en place des actions innovantes dans ce sens ( ferme écologique, ferme accueillant des personnes sous main de justice en fin de peine, rupture de l’exclusion numérique...). Pour Emmaüs l’accueil est toujours lié à des actions d’insertion.

 

L'occasion pour notre rédaction de souhaiter la plus belle des aventures à Annick Berthier. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche