Chalon sur Saône

La pluie n'entame pas la détermination du collectif Nous voulons des Coquelicots

Vendredi, malgré la pluie, défenseurs de la Nature et membres du collectif Nous voulons des Coquelicots se sont rassemblés sur la Place de l'Hôtel-de-Ville, à Chalon-sur-Saône. Plus de détails avec Info Chalon.

À 18 heures 30, vendredi, en ce jour de Toussaint, malgré la pluie battante, défenseurs de la Nature et membres du collectif Nous voulons des Coquelicots se sont donnés rendez-vous sur la Place de l'Hôtel-de-Ville, à Chalon-sur-Saône.


C'est d'abord Sabine Blondeau qui prit la parole.


«Inutile de le cacher : c'est dur. Nous nous demandons tous comment nous renouveler, comment élargir le cercle, comment renouer avec l'allégresse des tout débuts. Et pourtant, nous ne devons reculer sous aucun prétexte. Exiger ainsi potection mois après mois... L'enracinement du mouvement des Coquelicots, qui sont devenus en un an une fleur symbole... Cela constitue notre force. C'est même notre destin. Et puis avons-nous le choix?», lance devant la trentaine de personnes présentes, Sabine Blondeau, membre du collectif, lisant un texte dont le but est de galvaniser les troupes.


«Nous allons gagner, car nous ne pouvons pas perdre. Haut les cœurs, et vive la vie!», conclut-elle avant de céder la parole à Thierry Grosjean, président de la Confédération des Associations de Protection de l'Environnement et de la Nature de Saône-et-Loire(CAPEN 71).


«L'Agriculture va mal? Nous aussi. À qui la faute?», s'interroge le militant de longue date.


Il évoquera les manifestations de la FNSEA, le suicide dans le monde paysan, «l'alimentation industrialisée, empoisonnée et plastifiée», les conditions d'élevage et d'abattage «indignes» ou la pollution des rivières et des nappes phréatiques.


«Tous les Français sont aujourd'hui contaminés, les animaux aussi et les abeilles, vers et insectes en voie de disparition, et il faudrait attendre et se taire?», demande-t-il.


Après avoir fini de lire son texte, Thierry Grosjean signalait à l'assistance 3 événements.


À savoir, un film suivi d'une conférence-débat avec Joël Guerry, docteur-ingénieur en énergie et pollution, le 12 novembre, à 19 heures, à la Maison des Associations; un appel à manifester devant le Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, à Dijon, le 15 novembre, de 8 heures à 11 heures, contre les Center Parcs, et pour finir, une conférence-débat sur l'artificialisation des sols, mercredi 20 novembre, de 19 heures 30 à 22 heures 30 à la Maison des Syndicats.


Et signe que le message porte ses fruits et que la jeunesse se sent concernée, voici l'exemple de Manon, 14 ans, originaire de Varennes-le-Grand, elle était venue pour assister au rassemblement.

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche