Chalon sur Saône

Voeux de Gilles Platret, maire de Chalon : "Enlevez les associations et il n'y a plus de vie sociale"

devant 700 personnes, ce mercredi soir, salle Marcel Sembat…

Ce mercredi soir, salle Marcel Sembat, environ 700 personnes assistaient aux voeux adressés aux associations et aux chalonnais par Gilles Platret, maire Chalon. Le premier magistrat de Chalon a souligné la richesse de la vie associative à Chalon et salué les bénévoles. Tout le monde se retrouvait autour du verre de l'amitié et de la tradtionnelle galette, moment de partage et d'échange.

Gilles Platret, maire de Chalon : « Je remercie les responsables associatifs qui sont présents ce soir. Les chalonnaises et chalonnais qui sont venus pour partager un moment d’amitié et de rencontre car c’est l’occasion de discuter ensemble en ce début d’année. Je salue la cohorte des bénévoles qui font vivre chalon tout au long de l’année. Je n’ai pas peur de le dire, enlever le secteur associatif, il n’y a plus de vie chez nous. Le secteur de la solidarité est totalement délabré si vous enlevez les associations. Si vous enlevez les associations de loisirs vous vous ennuyez toute la semaine. Chalon compte pratiquement 900 associations. Je vous laisse deviner le nombre total de bénévoles. On parle de 16 000 licenciés des clubs sportifs. La dynamique sportive, la création de nouveaux clubs qui frappent à la porte de l’OMS, montrent bien que nous sommes dans un contexte où le nombre de licenciés est en train d’augmenter. Cette vitalité-là, elle participe au premier plan de la vitalité de notre ville. L’une des qualités que nous essayons de vanter à celles et ceux qui viennent s’installer sur chalon, c’est la richesse de la vie associative. Je remercie le service des élus et les services qui vous épaulent tout au long de l’année. Nous avons recensé 411 événements associatifs dans l’année. Enlevez les associations, il n’y a plus de vie sociale. La réputation des chalonnais est d’être affable et accueillant à celui qui arrive dans la ville. Notre pays souffre du manque de considération portée à la personne humaine. Il est plus facile aujourd’hui grâce aux moyens modernes de parler à la seconde près avec un correspondant à l’autre bout du monde que de franchir son palier pour parler à son voisin. Je veux rendre un hommage à toutes celles et ceux qui font tourner la collectivité. La ville, les services de l’agglomération, ceux du centre communal d’action social, les agents de l’hôpital de Chalon. Ce service public c’est notre bien et nous n’avons pas le droit de le laisser dépérir ».  

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche