Chalon sur Saône

Mobilisation vendredi matin des enseignants du lycée Hilaire de Chardonnet

Vent debout contre contre la réforme de la retraite, la réforme Blanquer et la tenue de E3C, des enseignants grévistes du lycée Hilaire de Chardonnet, se sont mobilisés, vendredi, jour de l'examen du projet de loi du système des retraites en conseil des ministres. Plus de détails avec Info Chalon.

Vendredi, jour de l'examen du projet de loi de réforme du système des retraites en Conseil des ministres, c'était la 7ème grande journée de manifestations et la grève franchissait la barre symbolique des 50 jours.


Dans ce cadre, dès le matin, des enseignants grévistes du lycée Hilaire de Chardonnet, à Chalon-sur-Saône, vent debout contre la réforme Blanquer, les épreuves de contrôle continu du nouveau baccalauréat, baptisées E3C, qui se déroulaient, et la réforme des retraites, se mobilisaient également.


Sous le feu des critiques, les 1ères épreuves de contrôle continu, ont connu dans certains établissements, un début chaotique.


Ils ont notamment bloqué l'accès au parking du lycée. Toutefois, «respectueux du droit républicain», les grévistes permettaient à celles et ceux qui voulaient accéder à l'établissement de pouvoir y rentrer.


Le personnel gréviste tenait à nous expliquer les raisons de leur inquiétude et leur colère dans «un contexte de mensonges généralisé au plus haut niveau de l'État et de ses représentants directs».


Selon ses enseignants grévistes, «l'Éducation nationale est particulièrement attaquée».


Pour eux, «Le gouvernement met en danger le système des retraites, solidaire et par répartition. Il planifie la paupérisation de la très grande majorité des catégories sociales. En outre, la Réforme du lycée montre cette année ses faiblesses : disparition d'un droit à un BAC national et équitable, déroulement des 2preuves communes de contrôle continu dans une grande cacophonie savamment camouflée par des discours mensongers à tous niveaux».


«Non, 99,9% des personnels ne soutiennent pas cette réforme destructrice. C'est pour dire non à ces attaques répétées qui mettent en danger le service public que nous sommes en grève ce jour», nous explique Cécile Cadoux, une des enseignantes grévistes.


Les enseignants grévistes rejoignaient les autres opposants, à 15 heures 30, devant la Maison des Syndicats, pour la grande manifestation contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche