Chalon sur Saône

MUNICIPALES - Pour Alain Rousselot-Pailley, "en 2014, le Maire actuel et son équipe avaient fait campagne sur la situation prétendument de quasi-faillite de la ville. Non seulement la situation n’a pas été rétablie, mais elle s’est aggravée..."

Dans une tribune publiée sur info-chalon.com, le candidat LREM pointe la gestion financière de Gilles Platret.

Mes engagements pour rétablir la situation financière de Chalon : meilleure recherche de subventions, plus d’économies budgétaires.

 

En 2014, le Maire actuel et son équipe avaient fait campagne sur la situation prétendument de quasi-faillite de la ville. Qu’en est-il aujourd’hui ? Non seulement la situation n’a pas été rétablie, mais elle s’est aggravée : l’endettement était de 79,3 M d'€, atteignait 81,5 M d'€ en 2019 et 82,2 M d’€ en 2020 selon le budget primitif voté. Pire, la durée moyenne de remboursement des emprunts renégociée par le Maire actuel s’est allongée, obérant ainsi gravement à terme la capacité d’endettement de la ville.

 

Pour l’équipe actuelle, la responsabilité de cet échec en reviendrait à l’État et à la baisse des subventions. Ce n’est pas totalement vrai. C’est oublier que le Maire et son équipe n’ont pas fait pendant 6 ans le travail actif de recherche des subventions auprès de la Région, de l’Etat et de l’Europe. 

 

Mais comment solliciter une aide pour le festival des arts de la rue quand on refuse de recevoir la Ministre de la Culture au prétexte qu’elle serait socialiste ? Comment solliciter des nouvelles subventions quand on humilie la Ministre de la Justice en visite à Chalon ou l’on refuse de se rendre à une invitation du Président de la République à Autun ? Par choix politicien, le maire actuel a isolé notre ville. Il l’a coupé des ressources importantes qui pouvaient nous être apportées. Je ferai tout le contraire. J’en ai l’expérience comme Maire de Châtenoy-en-Bresse. Je travaillerai avec tout le monde pour Chalon. 

 

Pour rétablir la situation financière de notre ville, il faut aussi faire des économies. De manière efficace. J’entends ainsi agir en la matière avec mon équipe en bon gestionnaire. Il ne s’agit pas de voter avec brutalité une baisse généralisée des subventions aux associations. Il faut au contraire faire des choix d’économies. Je pense notamment aux dépenses de communication. Il faut surtout mieux former les agents et faire des adaptations pour réorganiser les services. Les véritables sources d’économies sont là. Les personnels de la Mairie sont efficaces. Ils ont néanmoins besoin d’être mieux écoutés, mieux dirigés, et d’avoir un cap.

 

 

Alain Rousselot-Pailley 

Tête de liste Ensemble Chalon 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche