Chalon sur Saône

MUNICIPALES - Pour Mourad Laouès et Bien vivre à Chalon, "Nous sommes évidemment ravis de voir enfin les autres candidats prendre conscience, devant la pression des écologistes et des citoyens, des enjeux écologistes d’aujourd’hui."

5 questions ont été adressées à chacune des têtes de liste. Liberté à eux de répondre avec l'espace qu'il souhaite. Mourad Laouès, tête de liste de Bien Vivre à Chalon répond aux questions d'info-chalon.com.

Quel est votre état d’esprit à la veille de ce premier tour ? 

Sérénité et détermination.

Nous sommes confiants pour ce 15 mars. Nous sommes prêts à l’alternance que souhaitent les chalonnais, et déterminés à faire entrer enfin Chalon dans le 21ème siècle.

Coronavirus et exploitation de la planète semblent étroitement liés, est-on au carrefour d’un changement de mentalités ? 

 
Oui.
En effet, Coronavirus, comme le virus Ebola, semblent être liés selon des études scientifiques à la sur-exploitation de la planète, en particulier la déforestation.


Les effets du changement climatique depuis quelques années se concrétisent : canicules, fortes pluies, plus nombreuses et entraînant des crues, tempêtes, sécheresses, agriculture en difficulté.

 
La dégradation de la biodiversité elle aussi devient visible, ou plutôt les espèces deviennent invisibles puisqu’elles disparaissent : en 30 ans 80 % des insectes européens ont disparu. Ils n’ont pas pu résister aux pesticides et autres produits chimiques. Les oiseaux, dont beaucoup se nourrissent d’insectes, disparaissent aussi. En 15 ans plus d’un tiers des oiseaux de nos campagnes ont disparu. En fait, selon l’IPBES (plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques) la sixième extinction massive des espèces a déjà commencé. Rappelons que préserver la biodiversité c’est préserver notre agriculture, donc notre alimentation, et notre santé.

 
Ces constats, sur lesquels les écologistes alertent depuis longtemps, sont aujourd’hui largement partagés, les jeunes s’en préoccupant plus que leurs aînés.


L’écologie n’est pas possible sans écologistes, vous aimez à le répéter. En quoi Chalon sur Saône est en retard sur les pratiques écologiques et environnementales ? 


Les écologistes ont acquis une expertise sur les questions décrites dans la partie précédente, et bien d’autres encore. Ce qui nous permet d’avoir une vraie vision de la société que nous devrions avoir demain, et de proposer les projets politiques qui conviennent, pour à la fois nous adapter et atténuer les effets. Cette vision ne s’arrête pas à l’environnement évidemment puisqu’il est nécessaire également d’agir sur la solidarité pour vivre mieux, ensemble, et d’agir sur la démocratie pour construire les changements nécessaires, ensemble également.


Nous sommes évidemment ravis de voir enfin les autres candidats prendre conscience, devant la pression des écologistes et des citoyens, des enjeux écologistes d’aujourd’hui. Mais une somme de mesures n’est pas un projet, encore moins une vision. Voilà pourquoi il n’y a pas d’écologie sans écologistes.


Chalon enfin, le Grand Chalon également, est très en retard. Sur pratiquement tout, puisque les solutions sont connues aujourd’hui :


- arrêter les projets émetteurs de gaz à effet de serre et de pollution, même pendant leurs construction, imperméabilisant les sols, créant des îlots de chaleur en été. Or Mr Platret et Mr Martin proposent : centre commercial place de Gaulle, desserte Saôneor, demi-diffuseur autoroutier,

- planter des arbres en nombre, végétaliser la ville, transformer le bitume et le béton en aire perméable et végétalisée, les cours d’écoles notamment. Or Mr Platret pratique la coupe d’arbres, l’imperméabilisation par des aménagements dignes de l’ancien monde, propose des arbres en pot malgré la tension sur l’eau.

- Lutter contre la pollution de l’air en collaborant étroitement avec AtmoBofc, qui surveille 24h/24 et 365 jours/an l’air que nous respirons, proposer des solutions alternatives à la voiture individuelle. Or Mr Martin a arrêté la collaboration pendant deux ans avec cette association de surveillance de notre air, s’intéresse uniquement aux voies cyclables touristiques sans se préoccuper de la demande des chalonnais pour un plan cyclable, a préféré un transport public non performant pour des raisons de rentabilité, alors que les services publics n’ont pas vocation à être rentables.

- Mettre en place un plan de déplacement vertueux en termes de pollution et de gaz à effets de serre, notamment un plan piéton et cyclable sécurisé, adapté à toutes et tous, et améliorant l’accessibilité.

 
En résumé, oui : Chalon est très en retard.

 
Gilles Platret multiplie les appels du pied à l’aide d’un verdissement annoncé. Que répondez-vous face à ça ? 

Ma réponse est évidente suite à ce que je viens d’écrire. C’est bien d’y penser maintenant. Mais c’est un peu tard, surtout après avoir explosé la dette de la ville qui limite les investissements dont nous avons pourtant bien besoin. Enfin quelle crédibilité a Mr Platret sur ces questions, lorsque l’on sait qu’il n’a pas tenu ses promesses de 2014 ?

 
A celles et ceux encore indécis pour dimanche, que leur répondez-vous ? 


Votez Bien Vivre à Chalon 2020, LA liste écologiste et citoyenne. La seule capable de relever les défis climatique, social et démocratique.

Pour faire entrer, enfin, Chalon dans le 21ème siècle.

Avec les Chalonnaises et les Chalonnais, naturellement !

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche