Chalon sur Saône

Les bons chiffres de la Mission Locale du Chalonnais

Info Chalon s'est rendu dans les locaux de la Mission Locale du Chalonnais, l'occasion de dresser un bilan chiffré de l’insertion des jeunes dans le secteur.

La crise sanitaire liée au coronavirus impacte encore le marché du travail et ce bien que l'activité continue de reprendre en France après l'arrêt imposé par le confinement.


Rappelons qu'en période de crise, le chômage des jeunes, premières victimes d'un tarissement des embauches, augmente plus fortement que pour le reste des actifs.


À l'occasion d'une visite dans les locaux de la Mission Locale du Chalonnais, située au 49 Avenue Boucicaut, Info Chalon s'est enquis du bilan chiffré de l'insertion des jeunes dans notre secteur, auprès de son directeur, Ibrahima Bathily.


Des chiffres qui correspondent à la période allant du 1er janvier au 31 juillet.


Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont plutôt bons.


Ainsi, 490 jeunes ont été accueillis pour la 1ère fois dans les locaux de la Mission Locale, soit une augmentation de 6% par rapport à 2019, et ce en dépit de la crise sanitaire.


La Mission Locale a été en contact avec 2163, soit une hausse de 25% par rapport à 2019.


Elle a proposé pas moins de 11 100 services, soit une augmentation de 18% par rapport à l'année dernière.


Là où le bât blesse, c'est une baisse des actions collectives. Un recul qui s'explique par les mesures sanitaires.


Donc, cette année, moins d'ateliers, avant l'interdiction complète lors du confinement, pas d'opération 1 jour 1 job, prévu initialement le 18 avril dans les locaux de la Mission Locale. Il y a eu seulement 1388 actions collectives contre 2148, en 2019, à la même période, soit une baisse de 35%.


On constate une légère baisse de l'accès à emploi, de moins de 11 %, avec 399 contre 450 en 2019. Toutefois, si les CDD sont à l'équilibre, il y a eu plus de CDI et moins d'intérims.


Le directeur de la Mission Locale du Chalonnais nous apprend que la Mission Locale du Chalonnais a été, lors du confinement, très active, notamment par la distribution de bons alimentaires* pour les jeunes, en fonction de leurs besoins, valables dans n'importe quel commerces de détail alimentaire. La Banque Alimentaire, partenaire de la Mission Locale du Chalonnais depuis 2016, n'était pas en reste sur ce volet.


La Mission Locale a aidé de nombreux jeunes pour le paiement de leurs factures, s'est penché sur leurs problématiques de logements, sans parler de la mise en place d'une prise en charge par la psychologue. Cette dernière a d'ailleurs été «très sollicitée», d'après le directeur de la Mission Locale du Chalonnais, une des 26 missions locales de Bourgogne Franche-Comté.


Il n'y pas eu de suspension de la Garantie jeunes, un droit ouvert qui s'adresse aux jeunes de 16 à moins de 26 ans, en situation de grande précarité (les fameux NEET**), leur permettant un accompagnement vers l'emploi ou la formation, en vue d'une réinsertion. Ce dispositif prévoit également une aide financière.


Parmi les 26 membres qui font partie de la Mission Locale du Chalonnais, étaient présents Stéphanie Belin, assistante de direction, Delphine Clerc, chargée de projet, Laureen Arrighi, conseillière Pari Jeunes, Céline Contant, Sandrine Talpin et Patrick Lebon, conseillers emploi.


Si ces chiffres sont plus que satisfaisants, l'impact du confinement va continuer à se faire sentir et tous les experts s'accordent à dire que les jeunes paient (et paieront encore) un lourd tribut, au niveau de l'emploi.Qu'ils aient ou non un diplôme, les jeunes connaissent un taux de chômage plus élevé que la moyenne mais la crise économique née des suites de la pandémie ne va pas arranger les choses.


Mais, en dépit de ces perspectives plutôt moroses, la Mission Locale du Chalonnais n'a pas dit son dernier mot!

 

* Il s'agit des tickets services à hauteur de 10 euros.
** Acronyme anglais «Not in Education, Employment or Training» qui désigne les jeunes âgés de 16 à 25 ans qui ne sont pas en emploi, en études ou en formation. Cet indicateur est utilisé par l'Union Européenne pour mieux comprendre la situation des jeunes face au marché du travail.

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche