Chalon sur Saône

«Ecole Ouverte», comme un air de rentrée pour 158 élèves de Chalon-sur-Saône

158 élèves issus de 9 écoles primaires publiques de Chalon-sur-Saône ont déjà repris les cours depuis lundi, dans le cadre de «Ecole Ouverte», un dispositif mis en place par l'Éducation Nationale afin de réduire les lacunes scolaires du confinement. Plus de détails avec Info Chalon.

Français, mathématiques, histoire-géographie, ... 158 élèves venant de 9 écoles primaires publiques de Chalon-sur-Saône ont commencé des cours de remise à niveau, depuis hier, lundi 24 août.


Ces jeunes se sont inscrits sur la base du volontariat pour le dispositif «École Ouverte»qui a pour but de réduire les lacunes scolaires accumulées depuis le confinement qui les a privé de deux mois d'école.


Cette initiative mise en place par l'Éducation Nationale se déroule jusqu'au vendredi 28 août, tous les matins.


«École Ouverte» combine enseignement éducatif et activités éducatives. À Chalon-sur-Saône, les élus ont souhaité s'investir dans ce projet activement auprès de l'Éducation Nationale.Aussi, dans une optique de continuité éducative dans la journée des enfants, la municpalité propose la prise en charge du déjeuner qui se poursuit par l'initiation à diverses activités sportives et culturelles.


«Nous n'avons pas ouvert toutes les écoles», précise, toutefois, Amelle Deschamps, l'adjointe au maire en charge des affaires scolaires, venue présenter, hier, à 16 heures, lors d'une conférence de presse, sur la Presqu'île du lac des Près Saint-Jean, l'initiative «École Ouverte» pour la ville de Chalon-sur-Saône.


Le dispositif concerne 9 écoles primaires publiques dont voici la liste :


Saint-Exupéry (19 élèves)
Pauline Kergomard (14 élèves)
Anne Franck (31 élèves)
Clair Logis (18 élèves)
Pablo Néruda (7 élèves)
Laënnec + Rives de Saône (23 élèves)
Saint-Jean-des-Vignes + Vivant Denon (10 élèves)
Liberté Égalité Fraternité (18 élèves)
Romain Rolland (18 élèves)


Le matin, les enfants sont accueillis dans leur école de référence, excepté les élèves de Vivant Denon et de Rives de Saône qui seront accueillis sur Laënnec, pour les premiers, et Saint-Jean-des-Vignes pour les seconds. Ils seront pris en charge par les enseignants.


Le midi, la direction de la Vie Scolaire déploiera les animateurs sur chaque site concerné our prendre en charge les enfants, lesquels se déplaceront comme suit :


■ Déplacements à pied pour les enfants des Près Saint-Jean, Kergomard, Saint-Exupéry et Anne Franck et déplaclament en bus pour les 5 autres écoles :
■ Un transport en commun pour Liberté Égalité Fraternité, Clair Logis et Saint-Jean des Vignes, soit environ 43 enfants et 3 animateurs.
■ Un transport en commun pour Romain Rolland, Laënnec et Pablo Néruda, soit environ 50 enfants et 4 animateurs.


L'après-midi, les enfants participeront à différentes activités autour de la base nautique des Près Saint-Jean, vers le Skatepark, de 13 heures 30 à 16 heures 30.


Au programme, des cours d'orientation, de VTT, de tennis et de boule avec le Service des Sports de la Ville, soit 20 animateurs et 7 éducateurs territoriaux des activités physiques et sportives (ETAPS), mais aussi du handball, du hip hop, des jeux de société, de la balle ovale, du théâtre, de la création de dessin, de la danse, du multisport, du basket, de l'athlétisme, du cirque ou de la boxe, avec 15 prestataires.


Les séances d'activités sont proposés jeudi et vendredi, de 13 heures 30 à 15 heures et de 15 heures à 16 heures 30.


Ainsi, chaque enfant pourra s'initier deux activités par jour.


En fin de journée, les enfants seront reconduits dans leur école initiale pour 17 heures où les parents pourront les récupérer.


Coût total de l'opération : 9400 euros, soit 2304 euros pour la restauration et 7200 euros pour les 15 prestataires, à quoi s'ajoute 520 euros pour les transports.


Pour ce faire, l'État finance, par le biais du rectorat de Bourgogne Franche-Comté, chaque prestataire à hauteur de 28 euros par heures, soit 5040 euros, plus 4464 euros, par l'intermédiaire du Contrat de Ville (reste à charge prestataires : 2160 euros + la restauration : 2304 euros). Le reste à charge pour la collectivité est de 520 euros.


«Nous essayons d'anticiper pour les années suivantes afin de toucher un nombre plus important de familles qui en ont besoin», indique l'adjointe au maire en charge des affaires scolaires.


Le protocole sanitaire, avec l'utilisation de gel hydroalcoolique et le placement dans la classe, fait partie des enseignements.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche