Chalon sur Saône

Khamsin Quartet anime le Port Villiers lundi au son du klezmer

Lundi soir, c'était au tour du Khamsin Quartet de mettre de l'ambiance aux Guinguettes avec un registre qui s'inspire et reprend des compositions de musiques klezmer, composées aussi bien à Amsterdam, à la Nouvelle Orléans qu'en Macédoine du Nord. Un répertoire enrichi d'œuvres originales des membres du groupe. Plus de détails avec Info Chalon.

Après Grimme, hier, lundi 24 août, à 20 heures, c'est le Khamsin Quartet qui a mis l'ambiance sur les marches du Port Villiers.


Khamsin («Cinquante» en arabe), le nom du groupe est le nom d'un vent de sable brûlant qui, pendant une période de cinquante jours, aux alentours de l'équinoxe de printemps, des déserts du sud-est de l'Égypte au sud d'Israël (Néguev).


Ce quartette est composé de Éric Bijon, Loïc Royer, Benoit Keller et Christian Millanvois.


Une belle occasion pour le public de mélomanes venu en grand nombre aux Guinguettes de découvrir le klezmer.


Rien de tel pour avoir tout de suite envie de danser ou le cœur brisé!


Très festive, le klezmer, cette tradition musicale des Juifs ashkénazes, autrefois très nombreux en Europe Centrale et de l'Est, était autrefois pratiqué lors de mariages ou de festivités religieuses joyeuses telles la fête carnavalesque de Pourim, la célébration de la Torah (Simhat Torah) ou encore l’inauguration d’une nouvelle synagogue.


Colporté de fête en fête, de shtetl (village) en ghetto, le klezmer s'enrichit au contact de musiciens slaves, tziganes, grecs, et turcs. Il acquiert ainsi une diversité et une sonorité caractéristiques.


Né au milieu du 15ème siècle, le klezmer a failli disparaître avec la Shoah, le génocide des Juifs par les Nazis et leurs complices, durant la Seconde Guerre mondiale, qui coûta la vie à un peu plus de 6 millions de vies humaines.


Depuis il s'est renouvelé aux États-Unis dans les années 70, à partir de l'immigration juive qui s'est installé Outre-Atlantique dès la fin du 19ème siècle, fuyant les pogroms de Russie, d'Ukraine et de Pologne, et plus tard en Europe. Depuis les années 90, il connait un véritable succès en France.


Actuellement, on parle de renouveau klezmer.


Influencé par le jazz ou les musiques du monde — une philosophie qui est pile poil dans l'ADN de Khamsin Quartet! —, le genre se perpétue car malgré les influences des multiples cultures auxquelles il est confronté, il conserve son caractère propre, ce qui lui vaut aujourd’hui d'être instantanément reconnu et apprécié dans le monde entier.


Et, une fois de plus, pour le klezmer, pari réussi, on a pu voir des gens danser sous l'Esplanade du Port Villiers, emportés l'ambiance.


Mardi, à 20 heures, c'est au tour de An Eagle in your mind, d'animer les Guinguettes.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche