Chalon sur Saône

Dernières répétitions pour la compagnie Flex Impact avant la première de «Plan B» en septembre à Louhans

En septembre, Flex Impact présentera son nouveau spectacle «Plan B» à Louhans, première étape de la tournée. Cette semaine, en résidence à la Maison des Sports de Chalon-sur-Saône, les danseurs de la compagnie s'activent pour les dernières répétitions. Plus de détails avec Info Chalon.

«Cette chanson-là (Ndlr : Plan B) atteint quelque chose qui est vrai pour nous tous, particulièrement pour un artiste mais sûrement pas seulement, c'est-à-dire l'idée que quand on devient artiste, c'est un plan B. Je pense que quand on est artiste, c'est toujours un plan B. C'est toujours ne pas avoir pu faire ce qu'on pensait faire quand on était petit, avocat par exemple ou instituteur».


L'auteur de cette sortie fracassante, c'est la romancière, Christine Angot., avant d'asséner «C'est toujours le résultat d'un échec de devenir artiste en fait».


C'était le samedi 17 février 2018, sur le plateau de «On n'est pas couché», émission présentée sur France 2 par Laurent Ruquier.


Aux côtés de Yann Moix, elle était face à Grand Corps Malade, installé dans le fameux fauteuil bleu. Christine Angot faisait allusuon à la plage principale de l'album du slammeur, intitulée «Plan B».


Marqué par les propos de la chroniqueuse, Florian Chalumeau, directeur artistique et chorégraphe de la compagnie Flex Impact, était ce soir devant la télévision.


Il a décidé d'en faire quelque chose.


«Il fallait donner une réponse intelligente à ce genre de propos. Malheureusement, beaucoup de gens pensent comme Christine Angot», nous explique Florian.


Depuis 2018, ce Chalonnais de 32 ans travailla d'arrache-pied sur ce qui est devenu son nouveau projet : une pièce intitulée également «Plan B».


Avec une gestuelle réglée au millimètre près, entre danse hip hop et contemporaine, la pièce dure 70 minutes.


«Un regard, un geste, une intention ... Et si tout ne se passait pas comme prévu?
Les liens qui unissent les hommes et les femmes seront au cœur de cette aventure, ballottés entre tendresse, ardeur et euphorie, les corps se mêlent et s'entremêlent.
La danse devient alors poésie.
Les temps est suspendu, léger comme une plume, s'arrête, repart et s'emballe à en perdre haleine.
Dans cette pièce, les danseurs vous feront perdre la notion du temps.
Instables, ils trouveront refuge dans la lumière, fil conducteur de la création».


D'abord crew se bornant à faire des battles* ou des «petits shows», comme dirait Florian, la compagnie Flex Impact a été créée en 2008 avant qu'elle ne se professionnalise, après huit ans d'existence, en 2016.


La compagnie a notammen fait les premières parties de nombreux artistes de la scène hip-hop (Sexion d'assaut,Mokobé du 113, etc) ou de variété française comme Patrick Bruel mais aussi de grands événements artistiques comme le Festival International d'Avignon.


Cette semaine, les membres de la compagnie Flex Impact était en résidence à la Maison des Sports de Chalon-sur-Saône. Ce sont les dernières répétitions avant la grande première de «Plan B», au gymnase Jesse Owens de Louhans, dimanche 20 septembre, à 20 heures.


Rapides portraits de quelques membres de la compagnie présents lors de notre passage :


Théo Mogan-Gidon, 29 ans, vit actuellement à côté de Foix (Ariège). Le jeune homme danse depuis le ventre de sa mère, comme il le dit lui-même. Théo a pour projet de créer un spectacle itinérant en roulotte hippomobile.


Alexis Gueye, 26 ans, originaire de Marselle (Bouches-du-Rhône), il a emménagé à Chalon-sur-Saône, depuis 2019. Il travaille également en tant que danseur sur des clips de diverses compagnies.


Ninon Lavigne, 23 ans, vit à Oslon. Elle danse depuis l'âge de 4 ans, plutôt en danse contemporaine et jazz. Elle enseigne d'ailleurs ces deux styles de danse sur Chalon-sur-Saône, Ouroux-sur-Saône, Saint-Rémy et Louhans.


Tristan Sagon, 21 ans, habite sur Lyon (Rhône). Il travaille également pour une compagnie à Bruxelles et Saint-Étienne (Loire), c'est le plus jeune de la compagnie.


Alizée Brule, 22 ans, c'est la petite amie de Tristan. Elle a intégré la compagnie en 2009, c'est la petite nouvelle de la compagnie, elle travaille en parallèle avec la compagnie Ruée des arts du chorégraphe Hafid Sour. Alizée est également chanteuse. Son premier album, Marmelade, sortira en janvier 2021.


Manquait à l'appel, Nicolas Chenavier, 23 ans, originaire de Bourg-en-Bresse (Ain), le jeune homme travaille en tant qu'ingénieur dans la conception industrielle.


«On a un lien fort qui se fait avec la lumière d'où le décor (Ndlr : un lampadaire) sur le plateau et en fait, celui-ci prend vie lui aussi et il a un rôle dans la pièce au même titre que les danseurs. On découvre tout au long du spectacle que chaque danseur joue un vrai personnage qui a une histoire propre. Plus on avance dans la pièce plus on en découvre sur chaque personnage et que chacun des personnages a un lien avec un autre», nous explique le directeur artistique de la compagnie.


Souhaitons à la deuxième pièce de la compagnie autant de succès que le subtil mélange entre les danses hip-hop, classique et contemporaine que fut «Cabanga» (2016), une pièce sur la richesse née de la diversité.


«Il y a des éléments, des indices qui font référence à Cabanga dans la pièce mais aussi sur des spectacles à venir», précise Florian, «c'est quelque chose que j'aime bien faire et c'est une référence aux films de Quentin Tarantino qui ont tous un lien entre eux».


D'un mot zoulou qui veut dire «pensée», référence à à la Universal Zulu Nation, fondée par Afrika Bambaataa, l'un des créateurs du mouvement hip-hop, «Cabanga» totalise 80 représentations jusqu'à aujourd'hui.

* Terme de la culture hip-hop issu l'anglais «bataille» avec le sens de «joute» en français) désignant une compétition entre rappeurs ou bboys (danseurs hip-hop) échangeant leurs meilleurs passages spontanés, dont l'issue se juge grâce à un jury qui peut se constituer de 3 ou 5 personnes.

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche