Cinéma

Retour sur la soirée «Mickey and the Bear» au Mégarama Axel

Hier soir, au Mégarama Axel, La Bobine donnait rendez-vous au public pour la projection de «Mickey and the Bear», premier long métrage d'Annabelle Attanasio qui raconte l'histoire d’une jeune femme partagée entre ses responsabilités envers son père alcoolique accro aux opiacés et son désir de liberté. Retour sur la soirée avec Info Chalon.

Jeudi soir, à 19 heures et 21 heures, La Bobine, association Chalonnaise des passionnés du 7ème art, donnait rendez-vous au public pour la projection de «Mickey and the Bear», premier long métrage de la jeune réalisatrice Annabelle Attanasio, au Mégarama Axel.


Ce film qui nous entraîne dans le Montana, aux États-Unis, avec ses paysages légendaires, était présenté par Françoise Villière.


Dans ce coin oublié de l'Amérique profonde, vit Mickey Peck, incarnée par l'actrice Camila Morrone. Mickey est une jeune fille toute dévouée à son père, avec qui elle vit dans un mobile home. Interprété par James Badge Dale, ce père est un homme doublement détruit, par la mort de son épouse bien-aimée et par son passé d'ancien marine en Irak, ayant notamment participé à l'Opération Phantom Fury, en 2004, qui a conduit à la deuxième bataille de Falloujah où l'armée américaine a admis l'utilisation de bombes au phosphore blanc, qui peut causer de graves brûlures, laissant derrière elle une ville détruite , polluée par les agents chimiques et des maladies.


Deux raisons pour Hank d'être très accro aux médocs et à l’alcool.


Mickey, en jeune femme courageuse, s'occupe donc de ce paternel paumé, puéril et fauché, le récupère chez le shériff ou dans le bar. Elle se débrouille pour qu'il ait ses doses, supporte ses crises. Et gagne chichement sa vie en travaillant chez un taxidermiste, en empaillant des animaux morts. Mickey met les robes de sa mère disparue, à qui elle ressemble, a déjà un boy-friend du coin mais craque très vite pour un nouveau venu au lycée. Surtout, elle a décroché une bourse pour aller à l'Université de San Diego, et doit choisir : partir vivre sa vie, ou rester là coincée avec ce père toxique et violent.


Empli d'une tension latente mais illuminé la présence de son personnage principal, tout en dignité, brillamment interprété par cette très prometteuse et charismatique actrice qu'est Camila Morrone, «Mickey and the Bear» avec sa manière particulièrement sensible d'évoquer la relation père-fille, lorsque c'est la fille qui prend soin du père, qui n’est plus en état de le faire, est un excellent drame social et psychologique.


136 personnes se sont rendus aux 2 séances proposées par La Bobine.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche