Givry

MUNICIPALES : Givry Envie propose une nouvelle méthode de gouvernance pour la commune

Sébastien Ragot et son équipe, ont présenté mardi soir cette nouvelle méthode aux personnes présentes, ainsi que les projets qui en découlent, dans une salle de l'ancien restaurant scolaire, trop petite pour l'occasion.

 

Sébastien Ragot, chef de file de la liste et ancien Premier adjoint, a débuté son propos en rappelant qu'un scrutin municipal, « ce n'est pas un drame, pas une guerre, mais une occasion d'échanger autour d'un projet ».

 

 

Présentation de la nouvelles méthode :

Il a ensuite présenté la méthode, que lui et ses proches ont adoptée depuis 18 mois, pour mieux appréhender les nouveaux enjeux que doivent relever les communes, à savoir : « le développement de l'intercommunalité et l'apparition de nouvelles contraintes financières, liées à la diminution des dotations financières et au niveau maximal de la pression fiscale.».

 

Cette méthode, « basée sur l'échange, l'ouverture, la transparence et le rassemblement » lui a permis de bâtir une équipe avec « des givrotins de tous âges, de tous horizons et sincèrement attachés à notre beau village. »

 

 

Présentation des membres de l'équipe et de son projet :

La réunion s'est poursuivie par la présentation de chaque membre de la liste, chacun insistant « sur son engagement à satisfaire les besoins manifestés par les givrotins qu'ils ont rencontrés, en matière d'ouverture, de proximité et d'écoute »

 

Ils ont ensuite présenté les grandes lignes du programme proposé par Givry Envies, que les givrotins ont pu trouver dans le dépliant, qui a été distribué dans les boîtes aux lettres,

 

L'équipe a précisé que « ce programme répond aux souhaits formulés par les givrotins, lors des différents ateliers, organisés en amont de la campagne. Les travaux qui seront engagés en priorité, seront ceux qui satisferont les besoins formulés par les givrotins, et que tout se fera en totale transparence, avec un point régulier sur les engagements pris, les actions menées et le budget qui y sera alloué ».

 

Quelques exemples ont été cités, comme la baisse de 20% de l'indemnité des élus, « qui permettra de dégager une somme de 90 000 euros sur la durée du mandat, pour par exemple, financer la construction d'un nouveau lieu de loisirs pour les jeunes du village (un City). Celui existant n'est en effet plus entretenu et présente un danger pour les utilisateurs. »

 

 

La situation financière de la commune :

La situation financière de la commune a aussi été évoquée par Martin Ducret, Conseiller Sortant.

Il a confirmé « qu'il n'y avait pas de péril, car le niveau reste inférieur au seuil d'alerte. Mais avec un endettement par habitant qui s'élève à 980 euros, et une dette qui a augmenté d'1 million d'euros sur le dernier mandat, Givry se trouve maintenant dans le premier quart des communes les plus endettées de sa strate.

Cette situation va indéniablement pénaliser l'investissement de la commune sur les années à venir. Il nous faudra donc être innovants dans nos investissements et toutes les bonnes idées seront les bienvenues »

 

 

Séance de Question-Réponses

Cette séance a permis à l 'équipe d'apporter quelques précisions, telles que :

 

Fonctionnement du Comité des sages ou Comité citoyen :

« La création de ce conseil fait suite à une volonté de transparence, d'écoute et d'ouverture sur l'extérieur. Ce comité, dont le fonctionnement sera institutionnalisé, sera composé de citoyens volontaires et indépendants. Une de ses prérogatives sera de gérer un budget annuel participatif de 100 000 euros, qui sera réservé à la réalisation de travaux, décidés et votés directement par les citoyens »

 

Devenir du Bâtiment « Praxival » :

D'après Sébastien Ragot, ce sujet n'est pas clos.

« Le Tribunal administratif a rejeté le projet qui avait été présenté, le PLUI actuel interdit l'implantation d'une activité industrielle sur ce site et l'industriel est toujours propriétaire du terrain.

Si la liste est élue, elle tentera de trouver une solution pour améliorer l'entrée du village, préserver la sécurité environnementale et utiliser cette réserve foncière pour accueillir de nouvelles entreprises et/ou les Services techniques municipaux, dont l'emplacement actuel ne donne pas totale satisfaction.

 

Voie verte :

Certains habitants s'inquiètent des liquides qui débordent sur la voie verte, depuis la scierie.

D'après Sébastien Ragot, « les risques sont beaucoup moins importants que Praxival en matière d'écologie. Mais si besoin, l'équipe rencontrera le propriétaire de la scierie, qu'il connaît bien »

Il a par ailleurs annoncé une nouvelle instruction du dossier, lié à la rénovation de la Salle de la Gare en vue d'une réouverture des portes, à l'identique de ce qui existait auparavant, et que des réflexions seraient engagées, pour faire de la voie verte un axe de circulation douce sur la commune »

 

Travaux Centre-bourg :

Sébastien Ragot a tenu à préciser que « ces travaux ont été votés à l'unanimité du Conseil Municipal. Les désaccords au sein du Conseil ont commencé avec l'absence de concertation, qui a entraîné certaines erreurs dans le choix des matériaux (pavés par exemple), la végétalisation, le stationnement dans le Parc Georges Laporte, l'implantation de poteaux rue de la République, … Si l'équipe est élue, elle ne refera pas tout, mais essaiera de corriger ce qui peut l'être »

 

La disparition des commerces et l'augmentation des logements vides :

« Les commerces, c'est l'ADN de Givry, qui est chef lieu de canton. Il faut donc l'entretenir et l'aider à se développer, même si la disparition des commerces reste un problème de société, qui touche toutes les communes.

Quant à la centaine de logements vides, il existe des moyens d'aide à la rénovation en vue de louer, que la Mairie doit faire connaître auprès des propriétaires. Et nous tablons sur nos projets d'espaces de travail partagés (ou co-working ) et de mise en place de circuits courts, pour attirer de nouveaux habitants à Givry. »

 

Mise en valeur du Parc Oppenheim :

« On pourrait y créer un Pole d'animations avec la création d'un nouveau City-park réservé aux adolescents et pourquoi pas, l'implantation d'une nouvelle bibliothèque, en remplacement de celle existante »

 

Les cantines :

Certains habitants souhaiteraient que la nourriture servie aux enfants soient bio.

Magali Barraut annonce « la volonté de l'équipe de réfléchir sur une mutualisation des points de restauration de la commune, ce qui devrait faciliter les circuits courts et donc, la distribution de produits bio à tous les utilisateurs des restaurants communaux ».

 

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche