Opinion

Nintendo Switch : UFC-Que Choisir dénonce l’obsolescence des manettes !

L’UFC-Que Choisir alerte sur les pannes récurrentes des manettes « Joy-Cons » de la console de jeux Nintendo Switch, qu’elle qualifie d’obsolescence programmée. L’association met donc en demeure la marque de réparer gratuitement ses produits. 

 

Alors que s’ouvre la période des achats de Noël, la Nintendo Switch et sa version Lite sont des produits qui risquent de se retrouver sous le sapin… Mais, sur la base de remontées concordantes, l’UFC-Que Choisir se doit d’informer les consommateurs que les manettes « Joy-Cons » souffrent de défauts de fonctionnement récurrents. Plusieurs témoignages ont porté à notre attention une grosse défaillance du joystick directionnel. Ces pannes apparaissent quelques mois après l’achat, quel que soit le profil du joueur (âge, fréquence d’utilisation, etc.).

 

Mario ne répond plus, mais NINTENDO n’assume pas !

 

Le cycle de vie réduit de ces manettes est d’autant plus inquiétant que ces pannes font rarement l’objet d’une réparation ou d’un échange gratuit par la marque une fois la garantie-constructeur dépassée. En effet, lorsque le consommateur renvoie à Nintendo son « Joy-Con » défectueux, le fabricant lui propose son remplacement par une nouvelle manette moyennant 45 €. Le joueur a alors le choix entre trois options : 

  • Accepter cette proposition,
  • Se faire renvoyer sa manette défectueuse moyennant 15 €,
  • Ou laisser Nintendo détruire son produit. 

 

Nintendo ne semble pas favoriser la réparation de sa manette. De plus, la marque ne peut ignorer le défaut de fabrication de ses « Joy-Cons » compte tenu de la récurrence de cette panne. Elle ne semble pas vouloir mettre en œuvre de solution technique car il apparaît que certains modèles de Switch Lite souffrent déjà de cette panne, alors que la console n’a été lancée qu’en septembre 2019.

 

L’UFC-Que Choisir considère que ces pratiques, visant à réduire délibérément la durée de vie du produit pour en augmenter le taux de remplacement, relèvent de l’obsolescence programmée. 

 

L’UFC-Que Choisir met donc en demeure formellement Nintendo de réparer gratuitement les manettes « Joy-Cons » et les Nintendo Switch Lite présentant ce défaut dans les meilleurs délais. A défaut, l’association ne manquera pas d’agir en justice.

 

L’association invite les consommateurs victimes de ce défaut à compléter l’appel à témoignage afin de nous faire part de leur expérience sur cette panne et de l’éventuelle prise en charge proposée par Nintendo.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche