Opinion

"Rapport sur l’état de l’environnement : Sans élus écologistes, personne n’agira pour l’écologie" pour Europe-Ecologie Les Verts

Le rapport sur l’état de l’environnement, commandité par le Ministère de l’écologie et publié le 24 octobre dernier, met en lumière l’inaction et l’absence d’ambition écologique des gouvernements successifs.

A lire ce rapport, le bilan est plus rouge que vert. En effet, une majorité des neuf « limites planétaires », celles à ne pas dépasser, si l'humanité veut pouvoir se développer dans un écosystème sûr en évitant les modifications brutales et difficilement prévisibles de l'environnement planétaire, sont plus que franchies : dépassées ! Cet état alarmant de l’environnement en France est le résultat de décennies d’inaction, d’atermoiements et d’accommodements avec une économie incapable de concilier avec son action avec la préservation des ressources naturelles. 

La pollution de l’air, pour laquelle la France vient d’être condamnée par la Cour de Justice de l’Union européenne, est par exemple dramatique dans notre pays. Chaque année, désormais, plusieurs agglomérations enregistrent en plus des dépassements des seuils règlementaires de protection de la santé humaine ou sont exposées à des épisodes de pollution d’ampleur nationale aux oxydes d’azote, aux particules fines – 48 000 décès prématurés par an… -, ou à l’ozone. L’air intérieur, quant à lui, ne vaut guère mieux : les polluants qui le saturent sont responsables des milliers de décès prématurés. 

Si la qualité des eaux des rivières, plan d’eau sont légèrement moins pollués grâce aux nouvelles pratiques des citoyens plus soucieux des produits qu’ils utilisent, les eaux souterraines sont encore fortement impactées par les pesticides agricoles et les nitrates. Un constat d’autant plus alarmant quand, comme cette année avec les effets du changement climatique, celle-ci vient à manquer sur tout le territoire français.  

Convaincus qu’il est à la fois nécessaire de « penser global » et d’« agir local », l’ambition des écologistes est d’en finir à tous les niveaux avec cet immobilisme mortifère : international, européen, national et local.  C’est pourquoi, EELV avec l’ensemble des listes écologistes et solidaire aux municipales 2020 agiront pour  restaurer les milieux naturels garants de notre qualité de vie. 

Car sans élus écologistes au sein des institutions, personne n’agira pour l’écologie. Ce rapport le rappelle cruellement.

Claire Mallard co-secrétaire regionale EELV 

Mourad Laoues et Nathalie Charvy pour le porte-parolat

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche