Opinion

L'union syndicale Solidaires 71 et les Gilets jaunes dénoncent la débauche de moyens policiers pour intimider et faire à nouveau de la répression.

 

Communiqué de presse

Ce lundi 10 février alors que le gouvernement joue le pourrissement et la montre avec la parodie de débat en commission spéciale à l'assemblée nationale, une cinquantaine de manifestants déterminés, a mené une nouvelle action en gare de Chalon sur Saône pour dénoncer le projet de loi sur les retraites.

La réponse préfectorale n'a pas fait dans la nuance et le dialogue :

- 7 véhicules de gardes mobiles, 3 véhicules de la police nationale

- contrôle d'identité pour tous, parfois 2 contrôles avec fouille et palpation pour les mêmes personnes (? !)

- 5 interpellations avec conduite au commissariat et signification de garde à vue pour au moins 2 d'entre elles

- saisi du matériel d'un street médic sans procès verbal

Leur crime ? Continuer de dénoncer ouvertement et pacifiquement un projet de loi sur les retraites rejeté également par une majorité de concitoyens d'après tous les sondages d'opinions !

A nouveau face à la mobilisation légitime de citoyens contre une régression sociale sans précédent, la seule réponse est toujours la même : déploiement policier, intimidation , répression.

Cela souligne la fébrilité de ce gouvernement et renforce notre détermination à poursuivre ce mouvement juste et jusqu'au retrait du plan Macron Philippe.

D'ors et déjà nous appelons tous les citoyens à participer aux grèves et à la manifestation départementale le 20 février à partir de 14H00 au départ, pour le retrait sans condition du projet de loi sur les retraites

Fait à Chalon sur Saône le 10 février 2020

Annonces