Rugby

C’est beau un stade qui chante !

Deuxième journée du Tournoi de rugby des VI Nations et que de moments d’émotion à l’instant des hymnes.

A chaque fois que le Tournoi de rugby des VI Nations se déroule entre février et mars de chaque année, comme d’ailleurs lors de la Coupe du Monde de ce noble sport qu’est le rugby, que définissait Pierre Mac Orlan comme étant « Un sport de voyou pratiqué par des gentlemen », je ne peux m’empêcher de faire vibrer mon coeur dont vous vous doutez de sa forme ovale.

Personne ne peut rester insensible lors des hymnes nationaux. Pas essentiellement quand la Marseillaise retentit et est chantée au Stade de France, mais aussi que ce soit à Murrayfield ou à Dublin comme ce fut le cas pour cette deuxième journée du Tournoi.

Comment ne pas être ému d’entendre « Hen Wlad fy Nhadau » (vieux pays de mes ancêtres) repris par les Gallois ou le coeur du peuple gallois bat d’un seul choeur.
Comment ne pas être conscient de cette unité des quatre provinces, y compris l’Irlande du Nord et qui chantent « Ireland's Call » pour défendre l’esprit commun d’un maillot vert arborant le Trèfle.
Comment ne pas être subjuguer quand dans le stade la musique laisse la place au public pour chanter A Capela ce magnifique chant gaélique qu’est « Flower of Scotland »
Comment ne pas respecter « God save the Queen » dont on dit qu’il a été mis en musique par un certain Jean-Baptiste Lully et que seule, dorénavant, se réserve comme hymne nos chers amis anglais.
Comment ne pas saluer l’intensité mise par les joueurs Italiens lors de l’interprétation de l'hymne d’Italie « Fratelli d’Italia » comme s’il fallait cela pour leur donner le courage.

Alors oui quand arrive l’instant ou notre Marseillaise, ce chant révolutionnaire de surcroit, retenti dans les stades, quelle belle envie de chanter « Allons enfants de la Patrie » pour encourager les Bleus de persévérer sur le terrain, en allant ferrailler sportivement l’Anglais, la semaine dernière ou l’Italien ce dimanche et le Pays de galles là-bas au Millenium Stadium de Cardiff pour la troisième journée du Tournoi.
Oui c’est beau un stade qui chante parce que le rugby particulièrement, est un sport qui unit les hommes de par sa conception du jeu et par la diversité physique et culturelle des hommes qui le pratiquent ( ou des femmes aussi).

Alors ce dimanche aux alentours de 16 heures prenons de la joie et de l’émotion à l’instant des hymnes, le match aura un tout autre visage, une autre saveur, avec comme seule réflexion « que le meilleur gagne » mais surtout que ce soient nos Bleus.

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche