Saône et Loire

Le SMET 71 de Chagny poursuit sa mobilisation pour limiter toujours plus l'enfouissement des déchets

La réduction de l'enfouissement est au coeur de toutes les stratégies. D'ic à 2025, l'autorisation portera uniquement sur 30 000 tonnes enfouies.

Présidé par Dominique Juillot, le SMET de Chagny, est face à des obligations qui bloqueront les autorisations d'enfouissement à 30 000 tonnes par an à l'horizon 2025 contre 65 000 tonnes autorisées aujourd'hui. C'est dire l'ampleur des défis qui animent les adhérents au SMET 71. "Cet objectif de réduction de moitié des déchets enfouis en 2025 par rapport à 2010 a été fixé par la loi de Transition Energétique pour une Croissance Verte. Afin d’atteindre ces objectifs, plusieurs leviers peuvent être actionnés" précise le SMET, en identifiant toujours plus les déchets valorisables d'une manière ou d'une autre, et permettant du coup de les extraire de l'enfouissement. De toute évidence, le mur est là, et l'échéance fixée à 2025 est demain.

Pour déterminer ce volume de déchets valorisables, des échantillons vont être prélevés à la fin des tournées de collecte des ordures ménagères. Une opération qui va être menée jusqu'à la fin du mois d'octobre avec la collecte de 90 échantillons qui vont être collectés à travers les 9 collectivités adhérentes passant de Beaune à Mâcon. C'est une expertise assez fine qui va être menée dans les prochaines semaines en lien avec le bureau d'étude ECOGEOS. 

Une fois le gisement de déchets valorisables identifié, des actions visant à la réduction des déchets et l’amélioration de la collecte et du traitement pourront être définies et lancées.

Cette campagne doit permettre de prendre conscience des évolutions entreprendre collectivement pour réduire et améliorer la valorisation des déchets :

  • -  Les efforts à faire pour que les consignes de tri soient les mêmes sur l’ensemble du territoire : harmonisation des couleurs de contenants, consignes identiques ;

  • -  L’accès à des contenants de tri y compris sur le domaine public ;

  • -  Augmenter le recyclage des emballages plastique comme la loi le rend obligatoire au 1er janvier 2022 ;

  • -  Intensifier le développement du compostage déjà existant.

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche