Chalon sur Saône

Don du sang dans deux lycées professionnels de Chalon-sur-Saône

Aujourd'hui, élèves et membres du personnel de deux établissements professionnels Chalonnais se sont mobilisés afin de donner du sang. Pour certains, il s'agissait de leur première fois. Info-Chalon a assisté à cette opération.

Le sang est indispensable au fonctionnement du corps humain. Rien ne peut le remplacer, c’est pourquoi le don de sang est si important. Composé de globules rouges, de plasma, de plaquettes et de globules blancs, il permet de fabriquer et distribuer des produits sanguins labiles. 

La collecte de don du sang reprend après huit années d'absence

Ce lundi 28 janvier, s’est déroulée au lycée Thomas Dumorey, situé au 3 Rue Jean Rostand, à Chalon-sur-Saône, une collecte du don du sang en partenariat avec l’Action et Documentation Santé pour l’Éducation nationale (ADOSEN), ex-Association pour le don du sang dans l'Éducation nationale, et l’Établissement Français du Sang (EFS). Action à laquelle participait également Camille du Gast, le lycée professionnel voisin.

L'opération s'est déroulée entre 9 heures et midi. Cette action a été organisée et encadrée conjointement par des membres de l'ADOSEN comme Jean-Louis et Andrée Bonin, Christian Perraud, proviseur du lycée Thomas Dumorey jusqu'en 2010, pour ne citer qu'eux, et des membres du personnel de deux établissements, à l'instar de Mme Menand, l'infirmière, Mme Chapuis, assistante chargée de la prévention et de la sécurité (APS) ainsi que Morgane Vanstaeval, âgée de 21 ans, dans le cadre de sa première année en Service Civique.

À noter que les lycées professionnels Thomas Dumorey et Camille du Gast étant mitoyens, ils partagent une intendance commune et l'infirmerie. 

Avant la venue au lycée Thomas Dumorey de l'ADOSEN, les élèves des deux établissements ont été informés sur l'importance de donner son sang. Cette association loi 1901, créée par la Mutuelle générale de l'Éducation nationale (MGEN), est spécialisée dans la promotion de la santé. Historiquement la mutuelle de l’Éducation nationale, de la Culture, de la Recherche et de la Jeunesse et des sports, la MGEN est depuis 2015 ouverte à tous via MGEN Filia.Tous les membres de l'ADOSEN sont bénévoles et on compte 32 membres dans tout le département de la Saône-et-Loire.

L’EFS a pour cœur de métier la transfusion sanguine. Acteur de santé publique important, cet organisme public participe à soigner les patients atteints de certaines maladies du sang, par exemple l'hémochromatose. Il s'agit du premier fournisseur de produits de thérapie cellulaire et tissulaire aux établissements de soins avec un réseau de 8 banques de tissus.

«C'est une reprise, la collecte de don du sang avait été abandonnée, il y a maintenant 8 ans», précise M. Perraud, retraité de l'Éducation nationale depuis 8 ans.

«Pourquoi avoir peur? C'est qu'une piqûre!»

Pour certains c’était une 1ère fois, pour d'autres comme Mélanie, ça n'a rien de sorcier. Elle l'avait déjà fait des dons du sang sur Saint-Rémy. Si chez quelques uns, le stress était encore palpable avant l'entretien avec l'infirmière, nous avons pu constater que la majorité des élèves arborait un sourire. Ces jeunes qui font montre d'une grande générosité plient en deux la mauvaise image trop vite collée aux établissements professionnels.

Spontanément, Amine, à qui on demandait si il avait une quelconque appréhension pour son premier don du sang, nous dit : «Pourquoi avoir peur? C'est qu'une piqûre!».

Plus de 200 élèves ont été sensibilisés par l'ADOSEN, créant une certaine émulation. De nombreux mineurs sont venus voir comment se déroulait la collecte, preuve d'un vif intérêt de leur part. Certains avaient même demander si une dérogation étaient possibles pour les mineurs. Hélas pour eux, seuls les majeurs pouvaient donner leur sang.

En tout cas, l'action de sensibilisation porte ses fruits.

À mesure que les volontaires remplissaient le questionnaire, les autres, plutôt sereins, à l'instar de Nicolas de Camille du Gast, tapotant sur son smartphone, donnaient déjà son sang. «J'ai rien senti. Je pense que c'est vraiment bien ce qu'on fait», nous dit-il.

«L'apprentissage du don, voilà ce qu'ils apprennent et c'est ce qui leur donnera plus tard l'envie de continuer. À travers  cet élan de solidarité,au-delà du beau geste, on participe au développement de la citoyenneté auprès de ces jeunes adultes», précise M. Cagne, le proviseur et qui participe lui-même à cette opération.

«Il y a toujours le même engouement de la part de tous ces jeunes. Ils jeunes sont enthousiastes et satisfaits de participer à cet élan de solidarité. C'est une fierté pour eux comme pour nous et cela leur permet de montrer leur générosité», enchaîne Jean-Louis Bonin, retraité depuis 13 ans et membre de l'ADOSEN depuis dix ans.

Au total plus de 35 élèves majeurs et enseignants ont donné d’eux-même. «Pour une reprise, c'est pas ma!l», conclut, non sans cacher une certaine satisfaction, M. Bonin.

Info-Chalon en profite pour saluer et féliciter l'ensemble des bénévoles et rappelle que chaque don peut sauver 5 vies. Avec 35 dons, c'est à peu près 175 vies potentielles qui peuvent être sauvées. Simple, utile et généreux, ce geste citoyen par excellence qu'est de donner son sang permet  de sauver des vies et aider à soigner des malades.

Jeudi matin, les membres de l'ADOSEN se rendront au lycée agricole de Fontaines où une quarantaine de bénévoles les attendront.

Le sang est utilisé pour soigner des maladies du sang, les cancers et les hémorragies survenant lors d’opérations chirurgicales, accidents ou accouchements. Aucun médicament ne peut remplacer le sang. Chaque jour, les hôpitaux et cliniques ont besoin de 10 000 dons de sang. Les dons de sang permettent de soigner chaque année un million de malades.  

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche