Faits divers

TRIBUNAL DE CHALON - Sous les amandes, le transporteur routier dissimulait 18 kg de cannabis

L’homme est roumain. Il vit en Espagne depuis 15 ans, il est chauffeur routier à son compte. Il s’est fait arrêter le 8 septembre dernier par les services des douanes sur l’A39, sur l’aire du poulet de Bresse, as usual. Au volant d’un ensemble routier, il acheminait en Allemagne des amandes, des jus de fruits, des produits pharmaceutiques, de la charcuterie, et du cannabis.

Une interprète en langue espagnole et maître Trajkowski l’assistent. Il conteste sa responsabilité, il ne savait pas transporter de la marchandise d’une telle valeur ! Les 18 kg de cannabis étaient conditionnés dans des sacs thermo soudés, eux-mêmes placés dans des sacs en toile de jute couchés sous les sacs qui contenaient, eux, des amandes.

A l’insu de son plein gré

Ce n’est pas lui qui a chargé son camion, il a juste fait un contrôle visuel rapide, et il n’a pas cadenassé la remorque. La présidente Catala s’en étonne, il fait du transport international, c’est étrange, « je cherche à comprendre ». Eh bien en fait, si, il y avait un cadenas, mais « très simple » à ouvrir. Le prévenu raconte donc que pendant 9 heures de trajet, la remorque était ouverte, puis il l’a cadenassée, mais il y a deux créneaux de deux heures au cours desquels on a pu cacher la drogue à l’insu de son plein gré, comme disait Coluche. 

Il a fait des études de théologie

 Il y en avait pour 31 500 euros. « Ah s’il avait su qu’il transportait une telle valeur, il aurait été le premier à fermer sa remorque ! » traduit pour lui l’interprète. Il est marié, il a 3 enfants, il s’effondre à leur évocation, « ils n’ont même pas de quoi manger si je ne suis pas là ». Il ne se drogue pas. Il dit qu’il a fait des études de théologie en Roumanie, qu’il aurait pu être assistant social. Le tribunal ne voit pas le rapport, le prévenu lui explique qu’en Roumanie ça marche comme ça, en lien avec l’église orthodoxe, « parce qu’on va s’occuper des personnes pauvres ». Soit. Mais au final, il a travaillé "dans le milieu de la nuit" - il a d’ailleurs toujours coopéré avec la police pour les questions de drogue, déclare-t-il opportunément -, puis il est devenu chauffeur routier. Il a recours au leasing pour son tracteur et sa remorque frigorifique. Cela lui coûte un peu plus de 1000 euros par mois, alors qu’il en gagne entre 1300 et 2000.

Dossier est trop « sommaire »

Le parquet est moins chatoyant. « Il est très peu crédible que les stupéfiants aient été placés à son insu dans son camion ». Clémence Perreau, substitut du procureur ne le croit pas, « pas du tout ». Il n’a pas de casier en France, mais il n’y a pas non plus d’attaches : difficile dans ce contexte de requérir une peine aménageable. Elle requiert 8 mois de prison et le maintien en détention. Maître Trajkowski l’entend autrement. « Il faut savoir s’il était au courant ou pas. » L’avocate rappelle au tribunal que lorsqu’on envisage de mettre en prison un homme dont le casier est vierge, à tout le moins doit-on avoir des preuves de sa culpabilité. Son client ne l’a pas voulu, mais elle souhaitait demander davantage d’investigations. Ce dossier est trop « sommaire » (reproche qu’on entend à presque toutes les audiences dite ‘douanes’). « On a pris des éléments et on leur donne le sens qu’on veut qu’ils aient. Je vous demande de vous dire qu’on n’aurait pas dû s’arrêter à ce qu’on a dans ce dossier, et d’entrer en voie de relaxe. Ces personnes ont aussi le droit qu’on enquête pour savoir si elles sont coupables ou pas. » 

Condamné et incarcéré

Le tribunal déclare le prévenu coupable, en répression le condamne à 8 mois de prison, ordonne son maintien en détention. Il est condamné aussi à payer une amende douanière de 31 500 euros. Le tribunal en revanche n’ordonne pas la confiscation de l’ensemble routier et de son chargement car ils appartiennent « à des propriétaires de bonne foi », ils devront être restitués à qui de droit. A l’exception du cannabis, bien entendu.

Florence Saint-Arroman

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche