Saint-Rémy

Patrimoine de St Rémy : son église du Bourg

Les Journées du Patrimoine ont ce mérite de faire redécouvrir des lieux ou des quartiers qui ont fait l’histoire d’un village. C’est le cas pour Saint-Rémy et son église du Bourg.

L’association Saint-Rémy Patrimoine, que préside Michel Ravey, a mis en avant pour ces Journées du Patrimoine 2018, l’église du Bourg de Saint-Rémy, rue Charles Dodille. Ceci pour deux raisons : l’une pour permettre aux visiteurs d’un jour de leur présenter l’histoire de cette église, laquelle fut en premier une chapelle dite « rural ou paysanne ». L’autre pour mettre en avant les vitraux dessinés par un peintre-verrier, ayant ses attaches à Saint-Rémy et dont sa sépulture eut lieu en 2001 dans cette commune, il s’agit de Pierre Choutet.

Historiquement ce lieu de culte était une chapelle entourée d’une quinzaine de feux ou foyers vivant en ses abords. C’était le vieux Saint-Rémy entouré, parait-il de marécages; Elle serait devenue une église aux alentours de 1484 - 1485 et restée telle qu’elle jusqu’en 1842, année ou l’église s’est transformée pour être celle d’aujourd’hui, avec un agrandissement de la nef et le déplacement du clocher au dessus de l’entrée, lequel a conservé sa cloche datant de 1538.
De nos jours elle est pratiquement dans son jus, toutefois l’association Saint-Rémy Patrimoine fait remarquer que l’église a dû s’adapter au Concile Vatican II avec le prêtre officiant pour la messe, face aux fidèles.

En 1968 d’autres transformations ont été réalisées comme le déplacement du baptistère difficilement datable et en marbre « rouge », lequel est couvert d’un couvercle en cuivre de belle conception, mais qui se doit d’être ranger dans un autre lieu pour éviter son vol ( autres temps, autres moeurs !). En 1982, les deux petits autels latéraux ont été retirés et tout l’intérieur de l’église a vu ses enduits refaits.

C’est dans la période 1949 - 1955 que le peintre-verrier Pierre Choutet décide de dessiner et de faire réaliser un projet de vitraux pour cette église. Il est vrai que Pierre Choutet était connu et reconnu dans la région que ce soit à Tournus, Autun ou Chalon, par exemple.
Ainsi l’église Saint-Rémy, puisque c’est sa dédicace primitive ayant donné le nom de la commune, a parachevé sa beauté très lumineuse, ce qui est le propre d’un vitrail d’embellir et laisser passer la lumière à travers ses couleurs.

Il est vrai que ces vitraux, par un très beau temps comme ce fut le cas ce dimanche 16 septembre 2018, resplendissaient de leurs couleurs dont certains bleus faisaient penser à ce bleu inimitable dit «  de Chartres » qui fait la beauté du célèbre vitrail de la Vierge en cette cathédrale de la Beauce.
Honneur et louange sont faits à St Pierre, St Paul, St François d’Assise, Ste Thérèse, autre Sainte patronne de la commune. Mais place aussi à Saint Rémy, évêque de Reims et à sa mère sainte Célinie ou comprenez Céline, une erreur s’étant glissée lors de la réalisation du vitrail.
Tous ces vitraux sont de la création de Pierre Choutet, lequel quittera Saint Rémy village pour aller s’installer sur Paris et reprendre l’atelier verrier Bourgeot, réputé pour travail du vitrail du coté de l’avenue des Gobelins.

Pierre Choutet, peintre-verrier, a réalisé de nombreuses autres oeuvres dans la Région Parisienne ou en France (la basilique de Saint-Quentin par exemple). Il s’est donc éteint en 2001 et est venu retrouver sa terre san-rémoise pour sa sépulture.

L’association Saint-Rémy Patrimoine a besoin de vous dans sa démarche, ne serait-ce que pour restaurer un magnifique tableau qui a souffert du temps et des hommes. tableau qui figurait derrière le maître-autel à une époque. Sa restauration a un coût que l’association ne peut supporter seule, alors qui sait une ou des âmes généreuses…..

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche