Saône et Loire économie

A Chalon sur Saône, Emmanuel Macron appelle à réinventer l'industrie française

"La reconquête industrielle passe par la décision de réinvestir" a lancé le Ministre de l'Economie en visite en Saône et Loire au coeur de l'ancienne emprise industrielle de Kodak.

La présence d'Emmanuel Macron avait valeur de symbole ce lundi matin sur l'une des filiales du groupe ID'EES. Accueilli par le syndicat FO afin d'évoquer avec lui la question du travail dominical (sujet sur lequel info-chalon.com reviendra plus tard), Emmanuel Macron a été accueilli par une flotille d'élus afin de découvrir l'un des piliers de l'économie circulaire qu'est le groupe ID'EES qui peut s'enorgueillir en à peine plus de 30 ans d'existence d'avoir formé plus de 45 000 personnes qui ont repris la route d'un emploi durable. Associer l'insertion, l'économie circulaire et la protection de l'environnement par le réemploi de nos déchets, le triptyque du groupe présidé par Pierre Choux, a de quoi séduire les politiques, et Emmanuel Macron en premier chef. 

Né en 1981 avec la ferme volonté d'accompagner des personnes en grande difficulté, l'entreprise multiplie les initiatives au point de se prévaloir de l'embauche de "10 personnes par jour", s'est amusé à rajouter avec le sérieux qui le caractérise Pierre Choux, fier du parcours accompli. La crise de 2008 qui avait mis à mal un certain nombre de dispositifs portés par le groupe ID'EES a obligé une vraie remise en question en terme de stratégie économique. C'est là où intervient la ouate de cellulose à partir des déchets de cartons reyclés comme un formidable isolant. 

Une initiative saluée tour à tour par Marie Guite Dufay - Présidente de la Région Bourgogne-Franche Comté qui a salué "la double responsabilité cumulée sur le développement économique et l'utilité sociale pour des personnes exclues du marché du travail. Vous faites naître une filière émergente autour de l'économie circulaire, une source d'enrichissement considérable. La confiance est la première étape de votre projet. C'est par le travail que vous faites naître l'industrie. Personne n'est inemployable, il faut de la confiance et la remettre en face. L'économie circulaire est une véritable économie et j'en suis fière en Bourgogne-Franche Comté, terre industrielle et d'innovation sociale. On sera à vos côtés pour cette belle utopie qui prend forme". 

"Il n'y a pas de fatalité, à nous d'inventer de nouveaux modèles productifs"

Le message du Ministre de l'Economie et de l'Industrie s'est voulu résolumment positif en direction de tous ces pans de l'économie qui méritent une valorisation. "Il n'y a pas d'avenir qui ne s'écrit autrement que par l'investissement" a martelé Emmanuel Macron. C'est un vibrant appel contre "la renonciation de certains" et "la volonté de prendre des risques" qui a été lancé. "Cette reconquête industrielle ne peut se faire que par des femmes et des hommes qui décident qu'il n'y a pas de fatalité. Elle ne peut se faire qu'en inventant de nouvelles formes industrielles. Le monde change, le paysage industrielle qu'on a à construire ne peut être le même qu'hier et c'est cette transition qu'on doit réussir ensemble. Notre industrie se transforme, moins polluante, des pans entiers apparaissent, d'autres disparaissent, et c'est parce qu'on pense à ces nouveaux secteurs qu'on peut redonner des perspectives. On ne peut plus produire aujourd'hui sans prendre en compte la capacité à valoriser différemment une partie des matériaux qui étaient produits et jetés. La capacité à revaloriser chaque morceau de la chaine de production devient vital. Il n'y a pas de sous production. Ici vous produisez en redonnant de la compétitivité, au plus près du territoire. Ces modèles de production sont innovants". 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche