Sport

Verdun-sur-le-Doubs : l’équipe féminine des seniors de l’AS Verdun Basket écrase celle de Tournus

A l’issue d’un match comme on les aime, l’équipe féminine des seniors de l’AS Verdun Basket a infligé un 63 à 25 à son homologue de Tournus. Une victoire qui fait attendre avec fébrilité la suite des aventures de cette équipe, dont le prochain épisode se déroulera à Autun, dimanche prochain.

L’équipe senior de l’AS Verdun Basket, surtout après sa victoire au Creusot dimanche dernier*, ne pouvait pas se permettre de perdre à domicile contre Tournus, comme l'a fait un club de foot (l'OM) en février dernier, en terminant le match à 5 contre 1, en faveur du PSG. Il y a des humiliations dont on se révèle trop difficilement pour les laisser advenir. Les "girls" de l'équipe senior de l'AS Verdun Basket n'ont donc pas perdu. Mieux : elles ont écrasé l’équipe tournugeoise.

Pourtant, à la mi-temps, la victoire était loin d’être acquise. Après un début de match un peu difficile (8 à 8), elles ont néanmoins réussi une très belle remontée à la mi-temps (25 à 15). Une « remontada » comme l’on n’en connait qu’en politique, lorsqu’un outsider longtemps dominé dans les sondages, décolle dans la dernière ligne droite précédant le jour de l’élection pour s’imposer face à tous ceux qui tenaient le haut du pavé depuis des mois. Agiles, rivalisant d’adresse, les Verdunoises ont enchaîné les points, tout en gérant un match à l’issue duquel elles se sont imposées nettement (63 à 25).

Un exemple que les équipes des poussins, des benjamins, des minimes et des cadets, n’ont pas tout à fait réussi à imiter. En effet, l’équipe poussin a perdu contre Saint-Rémy (6-27), puis contre Saint-Loup (14-37). Les « benjamins » ont essuyé une défaite 3 à 120  contre Saint-Rémy. Idem pour l’équipe des minimes, qui perd à 11 contre 93, face à Saint-Rémy. Quant aux cadettes, si celles-ci ont mieux résisté face à Sancé, elles ont néanmoins du s’incliner (41-69). Un petit passage à vide qui ne doit pas faire oublier qu’il est sans doute le prélude à des jours bien meilleurs, étant entendu comme l’écrivait Louis Aragon dans un poème incontournable de La Diane française (Il n’y a pas d’amour heureux) que « Rien n’est jamais acquis à l’homme, ni sa force ni sa faiblesse, ni son cœur ». En effet, si tout était joué d’avance, il n’y aurait plus de compétitions, encore moins de matchs...

Samuel Bon

*Lire l’article d’info-chalon.com :

http://www.info-chalon.com/articles/sport/2017/10/03/32976/l-equipe-des-seniors-de-l-as-basket-de-verdun-sur-le-doubs-en-pleine-forme-dimanche-dernier-lors-de-l-open-feminin-du-creusot/

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche