Le plan de relance mis sous conditions ? s'interroge la CPME Saône et Loire

Les nouvelles mesures sanitaires auront un impact négatif sur l’économie. Dans ce contexte, les entreprises, et notamment les TPE/PME, ont plus que jamais besoin d’être soutenues et accompagnées.

« Le plan de relance, orienté vers la transition écologique, s’inscrit dans cet objectif, fait remarquer Thierry BUATOIS – pdt de la représentation des TPE/PME du département.

 

Il est impératif que les entreprises saisissent les opportunités offertes. »

 

« Soumettre nos entreprises s’engageant en ce sens à de nouvelles contraintes et obligations, insiste-t-il, serait donc une aberration. C’est pourquoi la CPME est résolument opposée à des soi-disant « contreparties » alors que de très nombreuses entreprises luttent actuellement pour leur survie. »

 

« Imposer par exemple aux entreprises de plus de 50 salariés de produire chaque année un bilan des émissions de gaz à effet de serre (BGES) se traduirait par des coûts et contraintes supplémentaires. Cela viendrait, à rebours des objectifs pourtant affichés dans le plan de relance, pénaliser spécifiquement les PME, les grandes entreprises étant déjà astreintes à cette obligation. »

 

« C’est pourquoi, explique Thierry BUATOIS, nous engageons les parlementaires à ne pas appuyer en même temps sur le frein et l’accélérateur, au risque de décourager les entrepreneurs et de susciter leur incompréhension. ».

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche