"Des questions légitimes sans réponses de la mairie après la cyber attaque" s'interroge Alain Rousselot-Pailley

Communiqué de presse :

Démarches en ligne inaccessibles, des milliers d’ordinateurs paralysés, Chalon et l’agglo sont à l’arrêt depuis la cyberattaque du samedi 20 février. 

Ensemble Chalon soutient les agents dans leur travail quotidien et la ville pour faire face à cette grave crise et condamne fermement ces pirates qui sabotent nos systèmes informatiques. 

 Pour autant des questions légitimes se posent et ne trouvent pas de réponses par un déficit de communication sur cette crise majeure ! 

Depuis quelques années, les collectivités territoriales, devenues massivement dépendantes au numérique, sont désormais la cible privilégiée des cyberattaques 

La ville a-t-elle correctement évalué l’importance des enjeux de la cybersécurité ?

Le rançonnage est-il confirmé ? 

La ville dispose-t-elle d’une sauvegarde exploitable de son système d’information ? 

Existe-t-il un vol de données évalué par l’ANSSI (Agence nationale de sécurité des systèmes d’information) ? 

Y a-t-il une violation de données à caractère personnel des chalonnais en lien avec des services publics comme l’état civil, les cantines scolaires, la maison des seniors ? 

Aucune information est faite à ce jour auprès des citoyens et de nos partenaires économiques sur les risques qu’ils encourent afin de se protéger !

Au-delà du coût de la crise actuelle, cette cyberattaque démontre la vulnérabilité de nos systèmes, et exige une réaction forte en matière d’investissement pour le prochain budget par la mise en œuvre d’une véritable politique de cybersécurité. 

Chalon, cité du numérique avec bientôt l’Usinerie, doit garder une longueur d’avance et ne peut plus être défiée par cette criminalité organisée. 

Alain Rousselot-Pailley 

Conseiller Municipal 

Ensemble Chalon 

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche