CONSEL MUNICIPAL CHALON - Plus de 4 heures de débats, des accusations... et une porte qui claque...

Long, très long conseil municipal ce jeudi soir à Chalon avec à l'ordre du jour le rapport d'orientations budgétaires pour 2021. Les oppositions ont bu du petit lait à l'annonce de la dette de la ville de Chalon sur Saône.

Il n'aura pas fallu attendre bien longtemps pour que les choses se décantent. Visiblement dans les starting-blocks dès les premières minutes du conseil municipal qui se tenait ce jeudi soir en salle du conseil, à huis clos, mais retransmis en direct, les oppositions ont attaqué vite et fort. Qu'ils s'agissent de Sébastien Lagoutte, Francine Chopard ou Nathalie Leblanc pour Cultivons Chalon, d'Amandine Ligerot, Mourad Laouès et Christophe Regard pour Bien Vivre à Chalon, Alain Rousselot-Pailley pour Ensemble Chalon ou Cécile Lamalle pour Chaque Jour Chalon, ils n'ont pas ménagé leurs peines et assaillir Gilles Platret.

L'un des point qui aura fédéré les oppositions, c'est bien évidemment l'annonce d'une dette "identique" à celle que l'équipe de Christophe Sirugue avait laissé avec son équipe. A l'époque, les propos de Gilles Platret avaient fait mouche, accusant l'équipe de l'équipe de "mauvaise gestion" jusqu'à évoquer "la mise sous tutelle préfectorale". Alors lorsque la stratégie électorale de l'époque revient comme un boomerang 7 ans plus tard, les oppositions ont bu du petit lait. 

Le ton est monté régulièrement au fil des heures de ce conseil municipal jusqu'au voeu déposé par les élus de Cultivons Chalon sur les conseillers prud'homaux. Un voeu transformé en amendement par Gilles Platret avec un sémantique qui a quelque peu hérissé Nathalie Leblanc, préférant quitter la salle avant même la fin du conseil municipal.

Toutes les infos plus tard sur info-chalon.com 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche