La FCPE de Saône et Loire interpelle les candidats aux élections départementales et régionales

A l’école, au collège et au lycée les enfants ont besoin de plus, alors on leur donne moins ! C’est inacceptable, mobilisation générale !

 

Depuis quelques semaines, les parents d'élèves élus dans les Conseils d'administration des collèges et lycées de Saône-et-Loire découvrent dans de nombreux cas avec stupéfaction et colère l'insuffisance des dotations d'heures d'enseignements prévues pour la prochaine rentrée scolaire 2021-2022.

 

Au collège, il faut désormais 30 enfants pour envisager d'ouvrir une classe, mais les murs eux ne bougent pas ! Bienvenue en sixième et bon courage pour le Brevet… !

 

Au lycée, les classes à 36-37 enfants s'imposent comme une triste réalité... mais surtout pas de brassage les enfants… !

 

Après deux années scolaires chaotiques marquées par la crise sanitaire, qui ont bouleversé les apprentissages et le quotidien de tous les enfants, nous constatons que les options, que les pratiques pédagogiques en petits groupes vont être de moins en moins nombreuses.

 

« Le quoi qu'il en coûte ! » ne se traduit en rien pour l’École publique ! Rien ne viendra permettre à nos enfants de disposer de conditions pédagogiques adaptées à ce contexte inédit et propices aux apprentissages scolaires perdus, aux relations sociales à reconstruire ou ré-apprendre à cause de la crise sanitaire...

 

Et pourtant, cela fait des mois que nous réclamons des moyens complémentaires, cela fait des mois que nous alertons sur une école au bord de la crise de nerf et rien…

 

Nous n'acceptons plus ces dotations qui subissent des coups des rabots qui obligent depuis des années, les enseignants, les principaux et proviseurs à gérer la pénurie de moyens !

 

Alors, la FCPE de Saône-et-Loire dit stop ! La pénurie de moyens ça suffit ! enfants, les moyens qu'ils méritent pour avoir une scolarité à la hauteur de leurs besoins. Il est encore temps de réagir collectivement pour que cela change !

 

Aujourd’hui en Saône-et-Loire, plusieurs centaines de familles sont déjà signataires del’appel « nos enfants ne sont pas des sardines ! », alors nous demandons aux candidats aux élections départementales et régionales qui aiment l’école publique, de se mobiliser et de mobiliser leurs électeurs en rejoignant publiquement cet appel. Ensemble obtenons les moyens nécessaires à la scolarité des enfants !

 

Signez en cliquant ici  : Nos enfants ne sont pas des sardines ! - We Sign It

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche