Bresse Chalonnaise

Avec la chanson comme titre de voyage, Jeane Manson sera des nôtres ce week-end

Jeane Manson va se dévouer corps et âme ce samedi 9 novembre en ingurgitant d’abord quelque sept heures de route depuis l’Espagne où elle réside désormais, pour atteindre Saint-Maurice-en-Rivière, ce village du Chalonnais sur lequel sont braqués les projecteurs une fois l’an. Une région qu’elle adore. La raison en est qu’elle présidera un jury devant juger l’étoffe des candidats qui interpréteront une chanson, de leur cru, ou alors une reprise. Interview de Jeane Manson pour info-chalon.com

Un kaléidoscope rutilant

La plus Française sans doute des chanteuses américaines (elle se produit, outre évidemment en français et en anglais, en espagnol), par ailleurs très approchable, se dit ravie de fouler le sol de la Saône-et-Loire dans les heures à venir. Une espèce de mise au vert bénéfique aussi bien pour elle que pour ses admirateurs-admiratrices. Jeane, dont la voix se prévaut de trois octaves, impose le respect au regard de données chiffrées impressionnantes. Mais jugez sur pièces. Vingt-six albums enregistrés, sept disques d’or (trois singles et quatre albums), un disque de platine, plus de trente millions de disques écoulés, des comédies musicales et des opéras, une carrière de quarante-trois ans, série en cours…abstraction faite de son parcours de comédienne, de ses rôles au cinéma, au théâtre, à la télé, dans des clips…De quoi donner le tournis, d’autant plus quand l’on saura qu’elle a rédigé deux ouvrages, qu’elle s’adonne volontiers à la peinture et est une fervente supportrice des arts équestres. Et la transition est facile avec l’attention qu’elle porte à la protection et les conditions de vie des animaux, qui, eux, n’en peuvent mais…

 

 

Quelle est votre actualité, et caressez-vous des projets ?

« Je serai en tournée avec le gospel au mois de décembre, vous pouvez aller sur mon site, www.jeanemanson.com, là où la musique résonne ! Je serai aussi avec ma fille en concert en cette fin d’année. L’an prochain je ferai partie de l’équipe d’ »Age tendre et tête de bois » à partir du mois de janvier, il faut aller sur le site prévu à cet effet pour voir toutes les dates, parce que je ne les connais pas par cœur. Et puis après j’aurai la joie de pouvoir jouer avec Popeck, dans une très jolie pièce qui va tourner en France à partir de septembre 2020, et qui s’appelle « Des larmes de crocodile ».   

 

Vous serez présidente du jury du concours de chant amateur dit « Show des Cigales » cher à l’association La Gaudriole de Saint-Maurice-en-Rivière, ce samedi 9 novembre. Est-ce une fonction déjà occupée, et comment la voyez-vous ?

« Je n’ai jamais vraiment occupé un rôle de juge, si, parfois à la télévision, au départ quand on faisait comme la Star Academy, des choses comme ça. Donc là je vais juger la voix, la posture, la façon de s’exprimer, et puis l’envie de faire un métier lié au chant. »

 

Etes-vous aussi à l’aise lors de vos interventions dans la France des campagnes que dans celle des villes ?

« Oh oui, ça c’est sûr ! »

 

Eprouvez-vous un petit faible pour l’une de vos chansons ?

« Oui, je crois que c’est ma première chanson qui m’accroche davantage, « Avant de nous dire adieu », car même si je change les arrangements cette chanson me tient le plus à cœur. C’est celle-là qui m’a donné ma chance. Il y a également une autre chanson, « Malaguena », que je chante à la guitare. C’est ma maman qui me l’a apprise quand j’avais treize ans. »

 

Votre carrière correspond-elle à ce que vous escomptiez ?

« Oui et non. Vous savez, j’ai pu réaliser beaucoup de rêves, mais je pense que jusqu’à la fin de ma vie je rêverai encore de faire des choses. Peut-être que le rêve est toujours un peu impossible ? En tout cas je crois que j’ai fait surtout des choses qui me plaisaient, et ça c’est très important dans la vie d’une artiste. »

 

Qu’aimeriez-vous lui adjoindre qui n’a été réalisé à ce jour ?

« Oh, je voudrais aller chanter au Carnegie Hall dans mon pays (une salle de concert sise à New York NDLR) ! »

 

Chanteuse et comédienne, si vous deviez éliminer un de ces deux métiers ?

« Tant que je pourrai faire les deux je garderai les deux, c’est mon rêve. Si ma voix devenait défaillante je resterais comédienne, même si c’est comme le mime Marceau ! Les deux me plaisent beaucoup, parce que ce sont deux travails différents. Et puis dans le prochain spectacle que  je ferai je pourrai chanter aussi. C’est un rôle que j’aime beaucoup, donc c’est bien de faire quelque chose de nouveau. »  

 

Avez-vous quelque chose à dire au public français ?

« Passez plus d’artistes à la radio, des jeunes, des vieux, des moyens…changez un peu pour que l’on ne soit pas dans une boîte. Soyez plus ouverts dans la musique. »

 

La profession d’artiste est-elle incomparable, inégalable ?

«Oui, mais ça a ses hauts et ses bas. Il faut croire en sa bonne étoile car ce n’est pas un métier facile, et avoir beaucoup de détermination, de persistance. C’est un métier formidable, car je rencontre tellement de gens qui m’enchantent, avec qui je partage quelque chose que je suis destinée à faire : chanter ! »

Les rendez-vous suivants :

-26 novembre à Brest

-6 décembre gospel de Noël à Orange

12 décembre concert de gospel de Noël à l'église de La Viste (Marseille)

-13 décembre marraine du marché de Noël de l'Estaque

-17 et 18 décembre concert de gospel à La Garde

-19 décembre concert de gospel à Bandol

 

Pour en savoir plus :

-www.jeanemanson.com

-sur son site américain : www.jeanemansonusa.com

- sur le Facebook officiel : www.facebook.com/jeanemansonofficial

 

                                                                                              Propos recueillis par Michel Poiriault

                                                                                             [email protected]

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche