Chalon sur Saône

Revivez la Libération de Chalon-sur-Saône avec les saynètes des Rondes de Nuit

Le 5 septembre 1944, Chalon-sur-Saône était libérée du joug de l'Allemagne du Troisième Reich. Les Rondes de Nuit vous propose, via plusieurs saynètes de revivre ce moment marquant dans l'Histoire de notre ville. Plus de détails avec Info Chalon.

Les commémorations de la Libération de Chalon-sur-Saône, le mardi 5 septembre 1944, ont lieu ce samedi.


À cette occasion, l'association «Les Rondes de Nuit» présentait aujourd'hui, à 11 heures et à 18 heures, des saynètes évoquant notre ville à l'heure de la Libération.


Avec entres autres, utilisation des tickets de rationnement, des témoignages de FFI, de résistants et pour finir, le discours prononcé par Claude Rochat, sous-préfet de Chalon-sur-Saône et ancien maquisard, le 1er janvier 1945.


«Passionnée par l'Histoire de Chalon», Claudine Dubois, l'est assurément.


C'est ainsi que l'on peut qualifier la présidente de l'association après ce premier spectacle joué, ce matin, en présence de l'actuel sous-préfet de Chalon-sur-Saône, Jean-Jacques Boyer.


«Nous mettons en scène des anecdotes, des évènements, des personnages qui ont fait l'Histoire de Chalon. Alors nous essayons de faire ça, de façon ludique mais véridique! Nous nous appuyons sur des faits réels. Pour ça, nous travaillons avec la Bibliothèque municipale, avec les Archives de Chalon, avec la Société d'Histoire et d'Archéologie de Chalon, pour rester au plus près de la vérité», déclare Claudine.


L'association compte, actuellement 50 membres.


Cette année, «Les Rondes de Nuit» ont présenté leurs spectacles surtout l'été.


«COVID oblige, nous avons été quelque peu brimés et, pour nous, cette commémoration est un moyen de se retrouve et puis de commémorer Chalon et l'esprit des Chalonnais au lendemain de la Libération», nous indique la présidente.


«Cette opération fait revivre un épisode marquant de l'Histoire Chalonnaise puisque c'est la Libération, c'est la liberté retrouvée et donc, a été mis en scène le discours de du sous-préfet de l'époque, Claude Rochat — dans la Résistance, le commandant Guillaume — et on voit, en écoutant ce discours, il y a deux thèmes. Il y a celui de la liberté retrouvée et en même temps, on sait que la guerre se poursuit, et le grand problème, pour l'heure, c'est le ravitaillement. Les responsables administratifs, notamment préfet et sous-préfet, ont pour première mission de ravitailler la population dans un contexte où, évidemment tout est rationné. Rappelons que les tickets de rationnement ne disparaissent qu'en 1948», nous explique le sous-préfet actuel.


«En 1947, à Chalon, il y avait toujours les tickets de rationnement pour aller chercher la nourriture dans les épiceries et les gens se bousculaient pour être sûr d'obtenir ce qu'ils voulaient», précise, à ce propos, Jacqueline dont les parents tenaient une alimentation, Rue d'Autun.


Ainsi, à travers ces saynètes, les Chalonnais découvrent des habitants-comédiens qui retrouvent une ville libre.


Gratuits, ces spectacles courts nécessitaient une réservation.


Prochains rendez-vous, demain, à 16 heures, 17 heures et 18 heures.


Rappelons que toutes les activités proposées sont soumises au respect des protocoles sanitaires en vigueur, le programme pouvant être modifié en fonction de l'actualité.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche