Châtenoy le Royal

Une soirée Jazz éclatante, oui mais pas que !

Un instant musical qui s’inscrit dans les grands moments de la vie culturelle de la commune de Châtenoy-le-Royal.

Une programmation concoctée par Christophe Drigon dont on sait et connait la sensibilité musicale pour trouver les « bons coups » à mettre en avant. Une programmation en deux parties.

La première partie de soirée, qui, une nouvelle fois, a laissé la place à la jeunesse talentueuse, qu’elle soit originaire des Pays-Bas avec Manon Nyenhuis et Jetse De Jong, mais aussi tout simplement de la commune de Châtenoy-le-Royal avec Clément Drigon et Joseph Bijon. Un vrai vent de fraicheur musicale que nous a donné ce groupe qui, unit pour la circonstance, a laissé entendre cette musique écrite par Manon Nyenhuis dont l’auteur définie comme une fleur qui vient d’éclore et qui s’ouvre sur le monde. La fleur qui donne la définition d’une âme mais aussi de la beauté naturelle de la voix de cette chanteuse de jazz, de blues et d’autres registres comme elle a su le faire en seconde partie.
Une musique qui peut surprendre, dans sa recherche intellectuelle et philosophique, une vrai recherche personnelle qui devrait plaire au Jury lorsqu’elle présentera ce travail de fin d’études prochainement à l’Ultrechts Conservatorium, cette école supérieure de musique des Pays-Bas.

Le temps d’un mélange des influences …

En seconde partie, le concepteur de la soirée avait lancé en 2019 un vrai pari à sa bande de copains et particulièrement à Hein De Jong, en lui demandant s’il voulait, dans une premier temps, revenir faire une Soirée à Châtenoy-le-Royal. Avec la réponse positive reçue, Christophe Drigon lui a demandé de travailler sur la musique d’un groupe américain, encore bien en place actuellement, s’agissant de « Pink Martini »
Pari tenu et sur arrangements réalisés par Jetse de Jong, dont on connait la virtuosité au piano, la bande de copains s’est mise au travail des pères au fils, de la mère au fils et les les vieux copains d’école de toujours, lesquels se sont littéralement «  éclatés » musicalement sur scène. :
Hein de Jong au vibraphone, le père de
Jetse de Jong au piano
Christophe Drigon à la batterie, le père de
Clément Drigon aux percussions
Sandrine Drigon aux claviers, la maman de
Joseph Bijon à la guitare et basse
et les deux copains :
Emmanuel Pierre au trombone
Daniel Bombardella à la contre-basse
et bien évidemment pour le chant quoi de mieux que Manon Nyenhuis.
Neuf musiciens tous aussi talentueux qui ont su adapter la musique de Pink Martini, aux influences internationales, dont on sait que ce groupe joue avec au minimum une bonne quinzaine de musiciens. Le tout souligne par le choeur Studio Live, atelier chant de l'association que dirige Sandrine.

Bien joué ! A tout point de vue !

….. grâce à la vie Culturelle !

Encore une soirée comme on les aime à Châtenoy-le-Royal, organisé par une association culturelle locale « Accordéons, Musique et Chant », dont la présidente Anne-Marie Recordon a tenu à remercier celles et ceux qui soutiennent l’association pour une telle manifestation, dont la Municipalité présente à cette soirée avec le maire Vincent Bergeret, mais aussi Madame le sénateur Marie Mercier.
Il y avait quelque chose de bizarre en cette fin de soirée et qui en dit long : le public ne voulait pas partir et serait bien rester jusqu’au bout de la nuit. Il est vrai que les musiciens avaient invité le public « à ne pas travailler » l’entrainant quasiment dans tous les coins du monde ou la musique à un sens…. la preuve à Châtenoy-le-Royal !

JC Reynaud

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche