Grand Chalon

Sébastien Martin accuse la précédente majorité d'avoir dissimulé son projet de transport à la demande

Dans l'ambiance du moment, le sujet transport allait de toute évidence soulever des commentaires pour cette plénière de printemps du Grand Chalon.

Après avoir donné la parole au Comité des Usagers en préambule de la plénière, et annonçant la tenue d'une prochaine réunion autour du dossier transport, qu'il pilotera, Sébastien Martin, a tenu à répondre à Jean-Noël Despocq, ancien Vice-Président en charge des transports du Grand Chalon sous le mandat de Christophe Sirugue et ancien maire de Saint Marcel. 

"Comment ne pas intervenir quand nous lisons bus plus fréquents, temps de parcours plus courts, des lieux de résidence mieux desservis et des horaires mieux adaptés au travail. Notre groupe ne peut rester muet devant de telles affirmations" a lancé Jean-Noël Despocq, reprochant à l'exécutif communautaire "l'absence de précisions pour les étudier et les commenter. Nous n'avons eu que les diapositives diffusées en novembre et rien de plus". L'ancien responsable des transports a dénoncé l'opacité autour du dossier des transports. "Beaucoup ont découvert ces changements en direct début janvier. Nous ne nions pas qu'il a amélioré la desserte de certains quartiers, nous constatons qu'il a dégradé la desserte d'autres quartiers... Vous avez sous-estimé voire négligé les besoins réels... si la fermeté est une qualité, l'obstination est un défaut. Il est temps de revoir la copie et de régler les problèmes posés". 

Le Président du Grand Chalon charge l'ancienne majorité

Brandissant des documents internes du Grand Chalon, Sébastien Martin a accusé Jean-Noël Despocq d'avoir dissimulé la réalité qui s'annonçait. "Votre prise de parole est révélatrice des choses. Ce mouvement des usagers ne veut pas de vous. Vous êtes venus vous raccrocher politiquement sur les usagers, mais porter des jugements sur Eric Mermet est inacceptable, en l'accusant de s'être servi de son poste pour servir prioritairement sa commune... surtout venant de la part de quelqu'un qui portait la ligne 2 du BHNS à 25 millions d'euros reliant la commune dont vous étiez le maire, à Champforgeuil. C'était un projet fou et je trouve ça déplacé.. Si vous aviez un minimum d'honnêteté, vous diriez ce que vous aviez prévu de faire y compris en transport à la demande". Des accusations vis à vis desquelles, Jean Noël Despocq a été dans l'impossibilité de répondre... Sébastien Martin clôturant les débats. Reste que la ligne 2 du bus à haut niveau de service avait été annulé par la précédente majorité considérant que le coût était trop élevé par rapport au service apporté... certes peu de temps avant la fin du mandat. 

Des propos qui ont soulevé la protestation des usagers du réseau de bus ... qui ont préféré quitter la salle. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche