Chalon sur Saône

GREVE AUX URGENCES DU CENTRE HOSPITALIER DE CHALON - Depuis janvier, "250 patients/mois dorment aux urgences"

Jour de mobilisation nationale aux urgences hospitalières et Chalon sur Saône n'échappe pas à la mobilisation... entamant son 26e jour de grève.

La situation sociale est loin d'être apaisée aux urgences du centre hospitaliter William Morey comme partout ailleurs. Les paramédicaux des urgences réclame une révalorisation statutaire face à la tension de leur métier. La piste d'un(e) infirmier(e) d'astreinte qui serait déclenché(e) par les paramédicaux eux-même est évoquée. Une piste qui permettrait à tout moment de disposer d'un renfort aux urgences alors que les paramédicaux insistent sur le fait que les urgences sont en tension permanente. Les réquisitions décidées par le Préfet de Saône et Loire ont d'ailleurs mis le feu aux poudres ce week-end, alors même que les paramédicaux dénoncent les conditions dans lesquelles ils effectuent leur métier. Certains d'entre eux affichant au compteur près de 200 heures supplémentaires toujours pas soldées par l'établissement et considérant que "le bénévolat avait ses limites". "Il y a une vraie mise en danger" ont déploré à tour de rôle les paramédicaux. 

En ce 26e jour de grève à Chalon sur Saône, les paramédicaux urgentistes déplorent le fait que depuis le mois de janvier, ce ne sont pas moins de 250 patients/mois qui ont dormi dans les couloirs des urgences. Une situation intenable pour le personnel comme pour les patients, et à laquelle, ils attendent des réponses. 

Laurent Guillaumé 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche