Chalon sur Saône

Nelson et l'hypnose à portée de conscience le 28 septembre à la foire du Grand Chalon

Habitué des pas de deux de circonstance avec Messmer sur des scènes de France et de Navarre, le très local Nelson diffusera sa science le samedi 28 septembre à partir de 19h, sur la foire du Grand Chalon, le lendemain de son ouverture. L’hypnotiseur y vulgarisera son art sans jamais être rébarbatif, et gageons que le public mordra à l’hameçon face aux mystères insondables de la psyché…Interview de Nelson pour info-chalon.com

Qu’est-ce qui a provoqué le déclic de l’hypnose, et combien d’années de pratique avez-vous ?

« Le déclic, ça a été assez simple, c’est comme tout le monde en regardant la télévision. Je regardais « C’est mon choix » à l’époque, et du coup ça m’a permis de voir que ça existait réellement, qu’il y avait des gens normaux qui apprenaient ce genre de méthode. Donc j’étais vraiment très fasciné par ça, ça m’a donné envie de l’apprendre. Un jour je me suis dirigé comme ça par intuition à la Maison de la Presse de Chalon-sur-Saône, et j’ai acheté un livre. 

J’ai eu de la chance, ça devait être le bon ! par conséquent je suis autodidacte, j’ai appris tout seul l’hypnose jusqu’au moment où j’ai commencé à me lancer avec des amis, la famille. Ca a fonctionné, on a eu de bons résultats, donc j’ai voulu tenter l’expérience d’aller vers l’inconnu. J’ai également fait des choses assez incroyables, du coup ça m’a permis de persévérer, et plus tard j’ai eu envie de faire du spectacle. Ca fait maintenant dix ans que j’exerce dans le milieu du spectacle. J’ai beaucoup d’exemples, mais voici le premier qui est flagrant, qui était le démarrage de tout. J’ai carrément fait un changement de vie, car avant j’étais parfumeur, j’ai travaillé pendant sept ans à Sephora, au centre-ville, donc je suis connu sur Chalon pour être « Monsieur Sephora ». Un jour, quand je travaillais, j’ai vu une jeune fille de 20 ans qui ne s’exprimait pas très, très bien, et qui ne marchait pas bien droit, et j’étais un peu sensible à ça. Je suis allé voir sa maman en lui disant que j’avais une certaine connaissance, un certain savoir, je n’allais pas lui demander d’argent, je ne lui promettais rien, mais je voulais tester mes capacités d’hypnotiseur sur cette jeune fille pour savoir si on pouvait l’aider. Alors sa mère lui a demandé, elle a répondu oui, et j’ai été l’hypnotiser pendant quelque temps, une fois par semaine chez elle.

Ce qui m’a permis de voir les résultats. Je me rappelle d’une séance incroyable, d’ailleurs que j’ai filmée et mise sur YouTube, c’était il y a neuf ou dix ans. J’ai mis : »L’hypnose soigne », et 1ère partie Messmer, dans cette vidéo on voyait cette jeune fille dans un état hypnotique marcher en chaussettes. C’était incroyable, car cette jeune fille était en fait opérée du cerveau gauche, elle avait une tumeur, malheureusement qui est revenue un an après, et elle avait le bras droit paralysé, ne pouvait pas le lever au-dessus de la tête. Elle avait une chaussure orthopédique à sa jambe droite car elle ne pouvait marcher correctement. Grâce à l’hypnose, je ne sais par quel miracle ou par quelle magie, elle a réussi à marcher droit en chaussettes dans son salon. Alors quand j’ai montré la vidéo à sa maman il y a eu bien sûr des larmes de joie et tout ça, et j’ai appris que quelques jours après elle se mettait en appui sur sa jambe droite, sa jambe malade, en disant : « Maman regarde, maman regarde».

C’est extraordinaire, parce que je me suis aperçu que c’était un outil formidable, et on avait réussi à débloquer son bras droit. Après, malheureusement, cette jeune fille, c’était sa destinée,  a fait des crises d’épilepsie, mais malgré toutes les améliorations, la crise a dégénéré, et elle est partie six mois après. L’hypnose n’est pas de la magie, pas un un miracle, mais certaines fois on est vraiment en droit de se poser la question : comment est-ce possible que l’esprit humain donne une commande au cerveau et que grâce à ce message le corps puisse créer, débloquer quelque chose qui n’existe pas chez lui, qui semblait totalement impossible ? Je garde en mémoire ce genre d’exemple très intense, car ça me permet de continuer dans mes recherches et de ne jamais dire non des fois quand on me propose de faire des tests sur des personnes. J’ai un autre exemple qui est assez parlant aussi ; un jour j’étais en boîte de nuit au « Copacabana », à Beaune,  je faisais des numéros pour me faire connaître, et j’avais quelqu’un en fauteuil roulant qui était réceptif et qui m’a demandé si je pouvais essayer de lui faire quelque chose. Je le mets dans un état hypnotique, et puis d’un seul coup je sens qu’il commence un petit peu à paniquer, à me serrer la main, donc le signe qu’il fallait que je le réveille. Je le réveille et je lui demande alors de me raconter son expérience ; le jeune homme me raconte que ça fait deux ans qu’il n’a plus de sensations, du dessous du nombril jusqu’à la pointe des orteils.

Ce que je voulais simplement faire, c’était réveiller cette énergie, donc il commençait à ressentir des sensations énergétiques au niveau du bassin et au niveau des jambes. Ca lui a fait peur, malheureusement je n’ai pas gardé contact avec lui, il ne m’a pas contacté, mais là aussi on a eu quelque chose. On peut imaginer qu’en travaillant plus longtemps  avec ce jeune homme on aurait pu, peut-être pas un miracle, mais lui redonner des sensations, d’abord énergétiques, ensuite pourquoi pas réactiver la circulation sanguine, la sensibilité des nerfs et du muscle, aller plus loin…Je suis un chercheur, toujours à la recherche de personnes comme ça pour les aider. J’ai également un autre exemple qui sort un peu plus de l’ordinaire, très, très parlant. Il est possible d’hypnotiser des personnes qui ont le don de voyance, de les emmener dans un état hypnotique pour leur permettre de se servir de ce don de voyance qu’elles ne maîtrisent peut-être pas, pour leur poser des questions, et voir ce que pourrait être l’avenir. »   

 

A quel moment interviendrez-vous à la foire du Grand Chalon, et de quelle manière ?

« Je vais intervenir le deuxième jour, le samedi 28 septembre à partir de19h. Il ya aura une scène centrale et je vais pouvoir proposer un spectacle d’une heure à une heure trente suivant les personnes réceptives qu’il y aura. C’est un spectacle qui fonctionne déjà très bien, rodé depuis un an et demi, donc je n’ai pas d’inquiétude là-dessus, ça va très bien se passer. »

Depuis quand travaillez-vous avec Messmer, et quel bilan en tirez-vous ?

« J’ai eu la chance de rencontrer Messmer avant sa venue en France.  On s’est rencontrés un petit peu par accident, on a créé une amitié, et il m’a proposé très rapidement de travailler avec lui. Je travaille avec lui depuis 2015. C’est une expérience vraiment extraordinaire, parce qu’il faut savoir qu’à la base j’étais fan de Messmer, je pense même à avoir été le premier français à l’avoir découvert. C’est un peu un rêve qui devient réalité, c’est inexplicable. » 

Œuvrer seul est-il plus gratifiant ?

« Je dirais que les deux se complètent, car œuvrer seul c’est sûr que c’est bien, on est au centre de l’attention sur scène, on est l’artiste, alors c’est très, très gratifiant, mais œuvrer à deux permet de mieux comprendre les choses, d’acquérir une expérience beaucoup plus rapidement. Quand on voit un maître travailler, ça permet de, en tout cas pour moi, d’apprendre et d’assimiler les choses plus rapidement, et de toute façon il faut savoir que dans cet art-là on n’a jamais fini d’apprendre, on est toujours en recherche. » 

L’hypnose fascine et fait peur. Pourquoi selon vous ?

« Je vais vous dire pourquoi l’hypnose fascine et fait peur à la fois. En spectacle c’est voulu de proposer des choses qui vont choquer les gens. Ca veut dire qu’on va proposer des aventures ou faire des amnésies, du coup les gens vont s’étonner d’un phénomène qui est en fait totalement naturel, parce que l’on se sert simplement de l’imaginaire de la personne. Quand on sait que l’imaginaire n’a pas de limite, on voit très bien que quelqu’un qui arrive dans un état hypnotique, à un moment donné il arrive un petit peu dans un rêve, et donc ça permet d’endormir sa partie consciente, qui elle est tout le temps en train de réfléchir, et la partie inconsciente peut aisément se libérer. C’est vrai que ça fait peur, certaines personnes peuvent dire : « Mais je ne maîtrise plus rien, je ne contrôle plus rien, qu’est-ce qu’il se passe ? ». Ca fascine aussi, parce qu’on se dit que c’est très rapide, en quelques secondes quelqu’un va entrer dans un état hypnotique et il va en sortir. Je suis moi-même très étonné que de nos jours, sur des vidéos, sur Internet, on me traite aisément de sorcier. Je trouve ça complètement incroyable ! » 

 

Pouvez-vous quantifier ses vertus ?

«J’adore le côté positif de l’hypnose, parce qu’il faut savoir que quand j’ai commencé, à la base je ne faisais pas de spectacle, mais de l’accompagnement à la personne, de l’hypnose thérapeutique ou du coaching mental, appelez ça comme vous voulez, mais on peut aller beaucoup plus loin. Il m’est arrivé de débloquer des paralysies, des personnes qui avaient des tumeurs au cerveau à gauche et étaient paralysées du côté droit…Donc c’est quand j’ai vu ces résultats-là que je me suis dit que c’est quand même quelque chose d’assez incroyable, c’est un outil très puissant, et je veux donc persévérer là-dedans.

L’hypnose, on peut même enlever des phobies, agir sur les peurs d’un enfant, ce qui est intéressant  c’est que c’est totalement naturel. Vous n’avez pas besoin de vous gaver de médicaments ou de prendre des traitements lourds, des choses comme ça, grâce à l’hypnose vous pouvez au moins gagner du temps. Je prends un exemple assez banal : si vous avez une déception amoureuse ça va durer un an et demi, voire deux ans avant de pouvoir passer à une autre histoire. Grâce à l’hypnose vous pouvez raccourcir ce timing-là, et peut-être qu’en deux-trois mois vous serez déjà directement opérationnel, et digérer les choses beaucoup plus facilement, digérer les traumatismes. C’est beaucoup plus fort qu’un médicament, qu’un médecin ou qu’un psychiatre. Il m’est arrivé d’aider des personnes qui faisaient une psychothérapie depuis trois ans, sans qu’elles ne soient soulagées.

Arrivées dans un état hypnotique, j’ai des personnes qui se réveillent,  qui me sautent dans les bras, avec des larmes de joie, me disant : «Merci, maintenant je sais ». Alors quand une personne qui vient de découvrir dans son esprit, dans son cerveau, un souvenir vieux de quarante ans, qui était la cause de tous ses malheurs, je trouve ça extraordinaire. De nos jours, il n’y a rien qui soit capable de faire ça : aucun médicament, aucun médecin. Seul l’état hypnotique va animer certaines zones du cerveau qui vont permettre justement de lever les voiles de la mémoire et d’aller chercher un traumatisme chez quelqu’un, qui occultait, que ce soit dans la petite enfance, ou même des choses vécues in utero. C’est complètement incroyable. »    

 

Que répondre aux détracteurs de l’hypnose de spectacle ?

« Que je les adore, parce que moi-même je suis un grand sceptique des choses de la vie ! Je ne crois qu’en ce que je vois. Je les adore, parce que ces gens-là ne se posent pas de questions et n’ont pas de peur. Ils se disent : «O.k, très bien, je ne crois pas à ton expérience, je me laisse tenter ». Et bien souvent ce sont ces personnes-là qui entrent plus facilement et rapidement dans un état hypnotique, car elles sont juste là pour défier l’hypnotiseur, et à ce moment-là il y une magie qui se crée. Une fois réveillées en fait c’est notre meilleure publicité, parce qu’imaginons quelqu’un qui ne croit pas à ça aille dans un spectacle d’hypnose, et d’un seul coup vient de nous prouver en une heure que ce qu’il croyait depuis quarante ans n’est pas la réalité, qu’il existe une autre réalité. .. Des personnes sont complètement choquées par ça, et je trouve ça génial ! J’adore les personnes qui n’y croient pas du tout, au contraire, je les préfère aux personnes qui y croient trop. »      

Comment voyez-vous votre avenir ?

« J’aimerais le voir en étant un influenceur dans ce domaine. J’aimerais poser ma pierre à l’édifice, je ne sais pas, pourquoi pas créer une école, écrire des ouvrages… ? Faire que l’hypnose soit beaucoup plus abordable, en tout cas je suis content, parce qu’il y a dix ans quand j’ai commencé, que je me nommais en tant qu’hypnotiseur, je voyais bien que les gens avaient peur de moi. Grâce à l’arrivée de Messmer dans ce domaine, il a démocratisé tout ça, maintenant la médecine s’en sert beaucoup, on a vu des opérations du cerveau sous hypnose, etc . Donc  j’aimerais contribuer, si vous voulez, comme Messmer, à être une pointure dans ce domaine pour réussir à créer des choses, et pour qu’il y ait un maximum de gens qui se tournent vers l’auto-hypnose. Ceci pour qu’ils aient eux-mêmes les outils pour s’aider, s’en sortir avant d’aller chez le médecin, le psychiatre, avant de se jeter sur un médicament, qu’ils fassent un petit peu une introspection. »

En savoir davantage : 

- www.nelsonkoundalini.com

-https://youtu.be/ILuzqAZSblo 

 

Crédit photo : DR                                                                     Propos recueillis par Michel Poiriault

                                                                                                    poiriault.michel@wanadoo.fr  

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche