REGIONALES - Pour Olivier Véran, Gilles Platret et Julien Odoul, même combat

Le Ministre de la Santé, en déplacement à Chalon sur Saône, n'a pas manqué d'asséner des coups contre la droite... Julien Odoul mais il n'a pas oublié de qualifier les comportements de Gilles Platret et son alliance avec Debout La France.

Olivier Véran a tenu une courte conférence de presse ce samedi après-midi rue aux Fèvres à Chalon sur Saône. Un moment, autour de Denis Thuriot, maire de Nevers et tête de liste régionale pour LAREM, François Patriat - Sénateur de Côte d'Or et figure historique chez les Marcheurs mais aussi Rémy Rebeyrotte, Raphaël Gauvain, Jérémy Decerle - député européen, les élus Florence Battard, Daniel Christel.... A tour de rôle, Denis Thuriot et Olivier Véran ont martelé leurs offensives contre "la droite extrême" rappelant que "la droite crédible est avec nous", histoire de s'attaquer parallèlement à la candidature de Gilles Platret. "Le candidat de la droite est celui de la droite extrême" a lancé le Ministre de la Santé, rappelant qu'il n'était pas là en tant que ministre mais en tant qu'Olivier Véran, venu apporter son soutien en Bourgogne-Franche Comté, "une région qui a été lourdemment frappée par la COVID ces derniers mois". 

"On souhaite un projet afin d'accéler la relance, de co-construction avec les 8 départements" a martelé Denis Thuriot, agacé de voir "la sécurité s'immiscer dans ce débat". Une sécurité qui sonne comme un faux problème pour le sénateur François Patriat, "dont les seules priorités des Français sont l'emploi et la santé". "Nous n'avons pas besoin des extrêmes de gauche comme de droite, il nous faut marquer des équilibres".

"Un risque de bascule"

Le sondage d'intentions de vote commandé par LAREM en Bourgogne-Franche Comté a sans aucun doute suscité quelques remous, avec un parti classé à la 4e place des intentions de vote dans la région. "Il y a un risque de bascule qui pourrait remettre à plat des décennies de construction" a rappelé Olivier Véran. 

"Au moment de voter, dans l'isoloir, votre choix sera déterminant. A qui je confie les lycées, les universités, le planning familial, les budgets des associations environnementales, les transports... voilà la question de fond. Les compétences de la région ne sont pas celles de la sécurité. Il faut un projet crédible et éviter les polémiques quotidiennes. Quelque soit la colère que vous ressentez, les réponses ne sont pas Le Pen, ni Debout La France... encore moins pour des candidats qui s'essuyent les pieds sur nos territoires. Vous êtes le rempart" a confié Olivier Véran. 

"L'alternative à droite n'existe pas"

A destination des candidats de droite, Julien Odoul et Gilles Platret, Olivier Véran n'a pas manqué de tendresse. Revenant sur les propos que Julien Odoul auraient pu tenir sur le suicide des agriculteurs, "c'est dégueulasse". "Leurs discours de compassion, ils vivent sur la misère des gens et ils en rient". 

A destination de Gilles Platret, "il a commis un impair impardonnable. L'alternative à droite n'existe pas". 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche