Givry

Un final de fou pour les Musicaves

Hier soir, la réunionnaise, Maya Kamati et l'algérien Sofiane Saidi ont mis le feu au Domaine Besson

 

Maya Kamati a vite fait oublier le début compliqué de la soirée, qui a été perturbée par une forte averse et une coupure de courant.

Sa voix magnifique, sa fraîcheur, sa joie de vivre et son empathie, ont vite conquis le public, qui s'est laissé emporté par cette vague réunionnaise.

 

On pensait que l'entracte et quelques verres de Givry avait fait « redescendre » le public présent. Mais c'était sans compter sur Sofiane Saidi et son équipe, qui ont fait monter d'un, voire deux, crans supplémentaires l'ambiance au sein du domaine Besson.

 

Dès les premiers morceaux, le public s'est retrouvé à Sidi Bel Abbes, fief du rai, et a été complètement saisi par cette musique, dont l’ADN est fait d’énergie émancipatrice, d’esprit rebelle et d'amour.

Une totale communion avec le public, chauffé à blanc, qui a même conduit Philippe Pérousset, le Président du festival, jusque sur la scène, pour accompagner le groupe avec sa flûte.

 

 

 

Une soirée vraiment délicieuse, qui, le temps d'un instant, a fait oublié aux spectateurs présents le contexte sanitaire compliqué du moment.

A tel point, que pour la première fois cette année, le public a entonné un vibrant ban bourguignon, pour remercier ces formidables artistes.

 

En conclusion, une totale réussite pour cette 23ème édition, qui vient récompenser l'audace et le courage des organisateurs, qui ont décidé de maintenir ce festival, à un moment où ils n'avaient aucune visibilité sur l'avenir !

 

 

 Le reportage photo d'Info-Chalon.com

 

Maya Kamati:

 

 

 

 

 

Sofiane Saidi