Chalon sur Saône

49,3 raisons d'occuper son samedi soir...

Hier soir, des opposants à la réforme des retraites, protestant contre le recours du 49-3 , ont mené une action symbolique dans les rues de Chalon-sur-Saône. Plus de détails avec Info Chalon.

Samedi, à 17 heures, le Premier ministre Édouard Philippe annonçait le recours à l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter sans vote le projet de réforme des retraites.


«Conformément à l’article 49 alinéa 3 de la Constitution de 1958 et après en avoir obtenu l'autorisation du Conseil des ministres du 29 février, j'ai décidé d'engager la responsabilité du Gouvernement sur le projet de loi instituant un système universel de retraites», a alors déclaré le Premier ministre depuis l'Assemblée nationale, fustigeant une «stratégie d'obstruction délibérée d'une minorité de députés».


«Plus de 2000 amendements restent à examiner, l'Assemblée n'a pu examiner que 8 des 65 articles du texte!», a-t-il regretté.


Dans la Constitution de 1958, l'article 49 alinéa 3 permet au Premier ministre d'engager la responsabilité du gouvernement devant l'Assemblée nationale sur un texte de loi. Ce mécanisme doit être déclenché par le chef du gouvernement lui-même, après délibération du Conseil des ministres. Il ne peut être utilisé qu'une seule fois par session parlementaire*. En clair, cela lui permet de clore les discussions sur un projet ou une proposition de loi, et le texte est considéré comme adopté. Sauf, précise la Constitution, si «une motion de censure déposée dans les 24 heures qui suivent» est votée. Pour être étudiée, cette motion doit être signée par au moins un 10ème des membres de l'Assemblée, c'est-à-dire 58 députés. Et, pour être adoptée, elle doit recueillir, dans les 2 jours suivant son dépôt, l'approbation de la majorité des 577 députés, soit 289 voix pour. Sachez également que l'on ne comptabilise que les voix pour. Pour s'opposer à la motion, il suffit de ne pas voter. Si la motion est adoptée, le gouvernement doit démissionner. Depuis 1958, il y a eu 88 utilisations du 49-3. Aucune n'a abouti à l'adoption d'une motion de censure.


À 21 heures, une 15aine, selon la Police, une 30aine de personnes, selon les manifestants, se sont spontanément rassemblées sur la Place de Beaune, à Chalon-sur-Saône, alors que des attractions de la fête foraine étaient encore ouvertes, pour dénoncer la décision du gouvernement de passer en force la réforme des retraites.


C'est l'annonce faite par le Premier ministre du recours à l'article 49-3 de la Constitution qui a motivé cette manifestation.


Histoire «d'occuper utilement un samedi soir pluvieux», les manifestants, parmi eux des Gilets Jaunes du Chalonnais, membres de l'Intersyndicale (CGT, FO, SUD-Solidaires et FSU) ont déambulé dans les rues de la ville.


«49-3 raisons d'occuper notre samedi soir, 49-3 nuances de colère noire, 49-3 raisons d'exprimer notre mécontentement face à ce gouvernement de plus en plus fébrile et illégitime!49-3 ° de température de ce gouvernement atteint du "connarovirus" !!!», nous dira un des participants à cette action symbolique.


Le commando BBB (pour Black Blond Beautiful), comme ils se font désormais appeler, a décidé de faire parler de lui dans les rues de la ville «offrant une jolie promenade aux garants de l'ordre et de la sécurité», pour reprendre les propos d'un autre opposant à la réforme des retraites.


«Nous avons rendu une visite nocturne à un candidat de La République en Marche, à un journal collaborateur du désordre établi, à une mairie, une sous -préfecture, un député aux abonnés absents et un commissariat, trop heureux de voir revenir au bercail et en bon ordre une escouade ayant affronté les affres de la conduite urbaine dans des rues sombres et malaisées propices aux guets-apens!», poursuit ce dernier.


«Nous sommes des contestataires, avec ou sans gilets, des citoyens déterminés avant tout à continuer à exiger le respect du débat démocratique et le retrait sans condition de cette réforme dont une majorité de Français ne veut pas!», déclarera un Gilet Jaune du Chalonnais présent.


Quelques chants et slogans bien connus ont été entonné par le BBB, à l'occasion de cette «déambulation décontractée mais déterminée».


Il est fort à parier que le recours au 49-3 va insuffler un nouveau souffle aux prochaines manifestations contre le projet de réforme des retraites...

 

* Hors projet de loi de finances ou de financement de la Sécurité sociale.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche