Chalon /autour de Chalon

Une survivante des camps de la mort à la rencontre des élèves du lycée agricole de Fontaines

En avril 1944, à l'âge de 19 ans, la jeune Ginette Kolinka est déportée au camp d'Auschwitz II-Birkenau. Survivante de la Shoah, véritable passeuse de mémoire, elle multiplie aujourd'hui les témoignages auprès des collégiens et lycéens, à travers toute la France, à l'heure où la parole raciste se libère et l'antisémitisme est en pleine recrudescence dans notre pays. Mme Kolinka était ce mercredi à la rencontre des élèves du lycée agricole de Fontaines. Info-Chalon revient sur cette rencontre qui ne les a évidemment pas laissés indifférents.

Comme nous vous l'annoncions, la veille (cf. l'article du 2 avril 2019), dans nos colonnes, Mme Ginette Kolinka, rescapée du camp d’Auschwitz II-Birkenau, est venue, ce mercredi, de 10 heures à midi, à la rencontre des élèves et du personnel du lycée agricole de Fontaines, situé au 10 Quartier la Platière.

Auschwitz II-Birkenau : le témoignage poignant d'une survivante 
Cet événement exceptionnel était également accessible aux personnes extérieures à l'établissement, lesquelles pouvaient ainsi assiter à ce temps d'échanges et de témoignage de Mme Kolinka, au gymnase du lycée. Pas de cours sur ce créneaux.


Rescapée du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, cette femme de 93 ans qui ne manie pas la langue de bois pétillait de vie et d’humour tout en déroulant ses souvenirs : de la dénonciation, dont ont été l’objet des membres de sa famille et elle-même, à la survie quotidienne à Auschwitz où son père et son petit frère sont exterminés dès leur arrivée.


«Ce que je vous dit aujourd'hui, je le vis encore!», dit-elle devant un auditoire attentif.


Ginette Kolinka a 19 ans quand elle est déportée avec son père, son frère et son neveu à Auschwitz II-Birkenau. Ginette, devenue matricule 78599, y restera plus d un an. Un an dans ce camp d'extermination, c'est la haine, d'innombrables souffrances et l'odeur de la mort qui rôde partout!


C est la seule de sa famille qui reviendra de l'enfer des camps...


À son retour, elle se mure dans le silence. Même à son fils Richard Kolinka, célèbre batteur du groupe Téléphone, elle ne dira pas ce qu elle a enduré. Mais un voyage en famille à Auschwitz va l aider à raconter l horreur. Depuis inlassablement, elle témoigne.


De 14 heures à 15 heures 30, à la salle polyvalente du lycée, Ginette Kolinka avait raconté son histoire à ces jeunes, quand elle avait leur âge, lors d’une rencontre afin de les préparer au voyage que ceux-ci vont effectuer en Pologne. Info-Chalon revient plus en détails, ci-dessous, sur ce voyage qui s'annonce aussi riche qu'éprouvant.


«En allant là-bas, je veux que vous compreniez jusqu’où la haine peut mener!», a lancé l’ancienne déportée lors de cet échange.


À 15h30, dans la cour d'honneur du lycée, avait lieu une cérémonie au cours de laquelle Mme Kolinka, accompagnés de plusieurs élèves qui feront partie du voyage et du proviseur, plantait un cèdre du Liban.


40 lycéens sur les traces de l’Histoire
Venus de 4 établissements de Saône-et-Loire (Charolles, Fontaines ,Gueugnon et Saint-Marcel), 40 lycéens et apprentis — tous délégués de classes — accompagnés de M. Sébastien Schmitt, secrétaire du lycée agricole de Fontaines, 2 CPE et d'un professeur d'histoire-géographie, visiteront, du 9 au 11 avril, en voyage d’étude, les camps d’Auschwitz-Birkenau. Ils arriveront à Cracovie, en Pologne, pour découvrir la vie juive pendant la Seconde Guerre mondiale.


Ce voyage s'inscrit dans la formation des délégués afin que ces derniers véhiculent la solidarité entre les élèves. Depuis deux mois, tous les soirs de la semaine, à l'internat du lycée — 90% des 500 élèves de l'établissement sont internes , étaient projetés des long métrages comme «La Rafle» (2010) de Roselyne Bosch, «La liste de Schindler» (1994) de Steven Spielberg ou encore, dernièrement, «La Vie est Belle» (1997), de Roberto Benigni.


«C'est quelque chose d'extraordinairement important qu'on fasse des délégués des passeurs de mémoire», nous explique M. Pierre Botheron, directeur de l'Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricoles (EPLEFPA) et proviseur du Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole (LEGTA) de Fontaines Sud-Bourgogne.


M. Botheron nous a indiqué que ce sont les élèves eux-même qui ont financer le voyage, en organisant notamment des ventes de gauffres et des tombolas. «Cela n'a rien coûté aux familles ni au lycée!», précise le proviseur. Bien qu'il ne sois pas de la partie, cette année, M. Botheron s'est déjà rendu au camp d’Auschwitz-Birkenau, en 2003, lorsqu'il était proviseur adjoint au lycée agricole de Moulins, dans l'Allier, parlant d'un «moment vraiment particulier».


Au programme de ce voyage, un parcours guidé sur les traces de la vie juive à Cracovie dans le quartier de Kazimierz, sur le site de l’ancien ghetto et dans le musée historique de la ville pendant l’Occupation nazie, installé dans l’ancienne usine d’Oskar Schindler. vec en point d’orgue la visite du tristement célèbre camp d’Auschwitz-Birkenau.


C'est le troisième voyage qu'organise M. Botheron autour du devoir de mémoire après les plages du débarquement de Normandie, en 2017 et Verdun, l'année dernière. De belles initiatives qui sont à encourager!


Mme Ginette Kolinka est également le sujet d'un livre de 224 pages qu'elle a co-écrit par Philippe Dana, «Ginette Kolinka: Une famille française dans l'Histoire», aux éditions Kero. Prix généralement constaté : 17,90 euros.


Cette journée du 3 avril sera probablement gravée dans la mémoire de ces jeunes et marquée d'une pierre blanche au lycée agricole de Fontaines où ce cèdre va croître. Souhaitons encore courage et une longue vie à Ginette dans sa noble tâche de passeuse de mémoire pour qu'on oublie jamais les horreurs du passé et que cela ne se reproduise plus, comme elle l'appelle de ses vœux.

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche