Opinion

Conseil des droits de l’homme : ATD Quart Monde satisfait que la France ait accepté les recommandations sur l’extrême pauvreté

A la veille de l’annonce de la Stratégie de lutte contre la pauvreté par Emmanuel Macron début juillet, ATD Quart Monde se félicite que la France ait accepté, ce 28 juin devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, un grand nombre des recommandations portant sur les droits des personnes les plus pauvres.

A l’occasion du troisième Examen Périodique Universel (EPU), 117 pays s’étaient réunis en janvier devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU pour examiner l’état des droits humains en France au regard de ses engagements internationaux et pour émettre une série de recommandations.

 

Aujourd’hui, la France a accepté toutes celles qui portaient sur les droits des personnes les plus pauvres, en particulier celles recommandant d’établir un plan d’action afin de rendre des logements accessibles aux plus démunis, de revoir les conditions d’obtention des minima sociaux pour lutter contre le non-recours et de réduire les effets de l’origine sociale des enfants sur la réussite scolaire.

 

ATD Quart Monde espère que la mise en œuvre de ces recommandations sera une priorité des politiques publiques et que les moyens humains et financiers nécessaires à la lutte contre l’extrême pauvreté seront dégagés prioritairement. Nous rappelons par ailleurs que, pour être efficaces, ces politiques publiques doivent s’inscrire dans une logique de véritable co-construction avec les personnes concernées.

 

ATD Quart Monde suivra avec attention la mise en œuvre de ces recommandations qui vont dans le sens du premier Objectif de Développement Durable (ODD), auquel la France s’est engagée : « éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde ».

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche