Pour Laurent Deneaux, maire de Sevrey, les décisions se prennent en équipe

Laurent Deneaux et son adjointe à la culture, Valérie Dutrion-Masset, évoquent les atouts encore trop méconnus de Sevrey, parmi lesquels ses trésors archéologiques, son école de musique… et, bien sûr, leurs projets pour préserver son attractivité. Info-chalon leur donne l’espace de la parole.

Monsieur le maire, pouvez-vous vous présenter et expliquer ce qui vous a poussé à endosser les responsabilités de maire ?

Je suis agent EDF, formateur pour le nucléaire au CETIC de Chalon, spécialisé dans la manutention et le transport de combustibles nucléaires. Je suis arrivé dans la commune en 2008. Bernard Duparay était un maire apprécié à Sevrey depuis plus de 30 ans, il exerçait le même métier, nous nous connaissions. Et c’est en 2014 — la même année que Valérie — que je me suis engagé pour Sevrey dans son conseil municipal. J’ai d’abord intégré la commission communication, puis celle des associations et je suis devenu conseiller délégué dans ces deux commissions. Bernard Duparay est hélas décédé en 2018. Sa 1re adjointe, Joëlle Tarlet, lui a succédé les 18 mois restants. Elle n’a pas souhaité poursuivre en 2020. Nous étions un noyau de 7 ou 8 élus à souhaiter poursuivre le travail engagé pendant 6 ans pour Sevrey. Le mandat de maire exige un engagement réfléchi et le coordonner à un métier, une organisation certaine. Soutenu par notre petite équipe, je me suis présenté aux élections municipales de 2020. Chaque jour, le matin très tôt et après ma journée de travail, je me consacre aux intérêts de notre commune.

Quelle est votre idée sur le rôle de maire ?

Il s’agit de préserver l’intérêt général et d’être à l’écoute de tous les Sevrotins. La crise de la Covid renforce cette nécessité de mettre les élus que nous sommes à la disposition des habitants.

Nous avons mis en place une permanence des élus dans une salle située à l’extérieur de la mairie, pour offrir d’autres portes à ouvrir, moins impressionnantes peut-être pour certains habitants. Par ailleurs, et depuis longtemps à Sevrey, ce sont les élus qui distribuent, en mains propres, le bulletin municipal, l’objectif étant de multiplier les occasions d’échanges avec la population.

Présentez-nous la nouvelle équipe municipale et sa manière de travailler

Sevrey est une commune rurale de la 2e couronne du Grand Chalon, qui compte environ 1 200 habitants, en incluant les résidents du CHS (centre hospitalier spécialisé). Le conseil regroupe 15 élus dont 6 faisaient partie de l’ancienne municipalité et 4 adjoints. Valérie Dutrion-Masset, ici présente, est adjointe à la communication et aux associations.

Pour composer ce conseil, j’ai cherché une représentativité du village. Représentativité géographique d’abord : les élus viennent de différents quartiers et des deux bourgs, Mepilley et le bourg ancien. Représentativité en termes d’emplois également : je tenais notamment à ce qu’un exploitant agricole figure parmi l’équipe et des élus retraités pour amener la sagesse des anciens.

Par ailleurs, et j’aimerais le souligner, nous avons la chance à Sevrey de pouvoir compter sur une équipe d’agents communaux efficace, qu’il s’agisse des agents administratifs ou des agents d’entretien.

Enfin, et c’est un point qui me tient à cœur, notre travail se fait réellement en équipe, c’est-à-dire que la voix de chacun des membres du conseil a son importance. J’ai coutume de rappeler que, dans les décisions votées, je ne représente, comme eux, qu’une seule voix. Ainsi, aucune décision n’est jamais prise dans la précipitation, chacun devant avoir le temps de s’approprier le dossier. Libérer la parole au sein du conseil et développer les échanges est important non seulement pour maintenir la motivation de tous, mais aussi parce que les différents points de vue sur un même sujet permettent de consolider un dossier. Nous en avons eu la démonstration notamment dans un problème d’assainissement, géré par le Grand Chalon. Un élu a décelé une malfaçon qui serait passée inaperçue sans cette cohésion dans le travail.


Valérie Dutrion-Masset :
Le volet communication est également revu. La nouvelle équipe a souhaité afficher sa différence par la refonte du bulletin municipal, qui est désormais davantage à notre image. Nous avons une page Facebook, site officiel de la mairie. Et, en continuité de ce que vient d’expliquer Laurent, la communication s’est renforcée au sein du conseil : chacun reçoit le rapport de toutes les commissions, le travail circule entre tous et chacun peut intervenir. Par ailleurs, on parle peu de Sevrey à l’extérieur de la commune, c’est un point sur lequel nous travaillons.

Nous avons également créé une nouvelle commission, dédiée à la vie économique, partant du constat que les entreprises de la zone Actisud — gérée par le Grand Chalon — ont cependant peu de contacts avec la mairie. Il est important que nous puissions échanger autour de leurs problématiques.

Quels sont les atouts de Sevrey ?

Bernard Duparay avait coutume de dire : « Il y a plus d’emplois sur Sevrey que d’habitants ». Il est vrai que la zone Actisud représente un gros pôle d’activités avec, entre autres, Amazon, l’usine Daunat, le pôle moto (le 3e plus gros de France, avec tous les représentants des marques de motos), XPO transports, Jardi Leclerc, etc. Le bassin d’emploi est donc important. À elle seule, la sandwicherie Daunat crée environ 400 emplois, sans compter le personnel du CHS…

La proximité avec Chalon, à 8 km, est aussi un atout. Un lotissement a par ailleurs augmenté la capacité d’accueil de la commune.
Nos nombreuses associations proposent des pratiques sportives et artistiques variées. La plus ancienne date de 1928, c’est la Fanfare des Enfants de Sevrey. Elle aide au financement de l’École de musique, dirigée par Pierre Emmanuel, qui emploie 13 professeurs pour une centaine d’élèves, enfants et adultes. Sa vocation est de développer les pratiques amateurs de musique et de théâtre. Ainsi, si vous voulez pratiquer un instrument, inutile d’aller jusqu’à Chalon, nous avons tout ce qu’il faut sur place.


N’oublions pas non plus le patrimoine archéologique de Sevrey, qui est d’une grande richesse. Notre commune est un village de potiers médiévaux. La présence de trois ingrédients nécessaires à la fabrication des pots, les tupins, explique que Sevrey était un haut lieu de cet artisanat durant l’Antiquité : le sol est un gisement d’argile, la Saône fournit l’eau et le transport et la forêt de la Ferté, le bois. Lors de ses nombreuses recherches, les scientifiques de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) ont trouvé, outre de nombreuses céramiques, des fours à poterie et dernièrement, à côté de l’ancienne église, pas moins de 70 sépultures datant du IXe siècle ! Des trouvailles qui font avancer la recherche archéologique en cette matière.

Valérie Dutrion-Masset : Précisément, nous souhaitons mettre en valeur cette richesse archéologique, hélas trop méconnue des environs. Cela peut prendre diverses formes : un musée serait un projet d’une trop grande ampleur, mais il existe d’autres formes de valorisation. Pourquoi, par exemple, ne pas dédier un terrain sevrotin aux étudiants en archéologie de Dijon pour leur stage ? Nous étudions diverses pistes, selon leur faisabilité.

Quelles actions prioritaires la mairie veut-elle engager ?

Les premières concernent la sécurité parce qu’elles répondent à un besoin et une demande des habitants. Sécurité routière d’abord : Sevrey est traversé par une nationale, et les camions circulent 24 heures sur 24 pour livrer l’usine Daunat. À cela s’ajoute le Pôle moto qui teste ses véhicules deux-roues. On ne peut exposer davantage nos écoles et notre population aux dangers routiers. Nous avons dû renoncer aux feux intelligents, car ils ont été déclarés interdits depuis peu ; c’est regrettable parce que leur efficacité est avérée dans d’autres régions. Quant au dos d’âne, cette solution est bruyante pour les riverains. La zone 30 reste une possibilité.
Sécurité, également, en matière de vols et dégradations. Des propriétés ont été la cible de vols, le cimetière est régulièrement vandalisé… Dans la continuité avec l’ancien conseil, nous poursuivons le dossier de la vidéoprotection. C’est un gros investissement, aussi est-il nécessaire de bien calibrer tous les besoins.

Nous souhaitons parallèlement mettre valeur les associations de Sevrey. Notre commune dispose d’un tissu associatif dense — 53 associations pour 1 200 habitants — et c’est une chance, mais la crise de la Covid-19 a fragilisé la plupart. Pour éviter leur disparition, nous avons décidé de les aider financièrement et, plus généralement, de développer les animations du village en les faisant toutes participer.

Qu’attendez-vous de l’intercommunalité et du rôle du Grand Chalon pour votre commune ?

Je viens d’être nommé vice-président de la commission « Transition écologique et énergétique ». J’apprends à comprendre le fonctionnement du Grand Chalon, quels appuis il peut nous apporter. En un mot, apprendre à travailler avec eux, en impliquant toute mon équipe.

Nathalie DUNAND
[email protected] 

École de musique de Sevrey :
Informations et inscriptions : ici

Article sur le site archéologique de Sevrey, Info-Chalon, 2018 : ici

Une exposition des poteries de Sevrey se trouve au Musée Denon à Chalon-sur-Saône.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche