La nouvelle plate-forme «Clique et rapplique» officiellement présentée à Chalon sur Saône

Dans cette période plus que compliquée pour le commerce de proximité, la municipalité de Chalon-sur-Saône a décidé de soutenir les commerçants avec la création , en partenariat avec la Chambre de commerce et d'industrie , de la plate-forme «Clique et rapplique», présentée jeudi après-midi dans la salle des maires. Plus de détails avec Info Chalon.

Hier, jeudi 19 novembre, à 15 heures, la municipalité de Chalon-sur-Saône organisait une conférence de presse dans la salle des maires afin de présenter un dispositif destiné à accompagner les commerçants avec la création de la plate-forme, «Clique et rapplique».


Ce dispositif annoncé le 5 novembre dernier a été déployé en parternariat avec la Chambre de commerce et d'industrie.


À ce titre, le site du Service Commerces de la mairie, www.chalon.commerces.fr, est depuis ce jeudi, entièrement dédié à «Clique et rapplique».


«On avait annoncé effectivement il y a tout juste deux semaines la sortie de ce dispositif pour la mi-novembre avec évidemment ce sentiment d'une certaine urgence liée à la situation très compliquée pour ne pas dire dramatique sont jetés un certain nombre de commerces comme partout en France», déclare le maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, qui parle d'une «nécessité d'accélérer la mutation de virage électronique des commerces de Chalon-sur-Saône».


La municipalité a entièrement pris en charge le coût de création de cette plate-forme, à hauteur de 30 000 euros. «Clique et rapplique» a d'ailleurs vocation à perdurer «même après la période de confinement».


Pour ce faire, les commerçants impliqués dans le projet ont été formés à l'utilisation de cet outil.


Le choix de la mairie s'est porté sur le prestataire AchatVille, un dispositif créé en 1999 par la CCI de Grenoble. Il est géré depuis 2012 par l'Association AchatVille dans les plus de 20 CCI et ouvert aux collectivités depuis 2018.


Pour la mairie, «le plus de ce prestataire est qu'il ne forme pas seulement les commerçants au site Internet, il les accompagne aussi de façon globale», à savoir les conditions générales de vente personnalisables, mises à jours à chaque changement de la loi, mise à jour automatique des tarifs de la Poste pour la vente en ligne et déclaration CNIL, par exemple.


«D'abord, on a voulu rayer "Click and collect" parce qu'on est en France et on a une belle langue, ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas trouver un moyen mnémotechnique pour rappeller "Clck and collect" sans le dire. Du coup, c'est devenu"Clique et rapplique". C'était quelque chose qu'on avait vu, on a regardé ce qui se pratiquait», nous indique le maire.


«Les commerçants ont leur code depuis 24 heures et ils ont déjà alimenté la plate-forme en très peu de temps. On voit bien qu'il y a une volonté partagée de faire avancer les choses et si possible de les faire aboutir pour que, sans attendre, on retrouve des conditions de réouverture les plus précoces possibles en redisant cette évidence qu'il n'y a pas un lieu plus sûr que à Chalon et en France qu'un petit magasin! Je le redit ; il n'y a pas un lieu plus sûr à Chalon et en France qu'un petit magasin! Si! Il y a un lieu aussi sûr, c'est une salle de vote avec des isoloirs! À bon entendeur...», précise-ce dernier.


Avant d'ajouter :


«Notre souhait premier c'est bien évidemment que le gouvernement tienne compte de cette réalité et donne l'autorisation la plus rapidemment possible de réouvrir les magasins».


Parlant d'un «système Chalonnais qui a été mis en place par la collectivité au profit des commerçants», le maire souhaite, pour sa part, que les magasins ouvrent le 27 novembre.


«Cette crise doit nous interroger sur l'avenir, c'est-à-dire en gros, comment on arrive à renforcer la coopération des commerçants entre eux à l'échelle d'une ville comme la nôtre», dira encore le maire qui veut arriver à une fédération ou une société coopérartive du commerce.


La plate-forme a été présentée par Gabrielle Thomaso, en présence du maire, de John Guigue, adjoint au maire en charge de la relance du commerce et de l'animation, et Véronique Avon, conseillère municipale de la majorité déléguée Animation commerciale, et quelques commerçants.


Il est aussi question d'étendre à l'avenir la plate-forme à des commerçants d'autres communes du Grand Chalon.


Un système de livraison pris en charge par la municipalité de Chalon-sur-Saône est actuellement à l'étude pour le mois de décembre.


«L'idée ce serait, pour les commerçants qui sur ce site proposeront la vente en ligne, de mettre un système de livraison pris en charge par la Ville (...) L'idée c'est de lever un éventuel frein à la consommation, c'est-à-dire que peut-être qu'un client en a l'envie de consommer dans un commerce de proximité bien spécifique mais qu'en raison de contraintes liées au travail, il préfère acheter en ligne et se faire livrer. Là c'est vraiment essayer de lever ce frein à la consommation. On travaille avec des entreprises locales sur la possibilité de proposer la livraison aux commerçants qui proposeront la vente en ligne sur la plate-forme», intervient, à son tour, Gabrielle.


Cette conférence était également l'occasion pour le premier magistrat de la ville de rappeler à la mémoire de l'assistance des autres mesures du plan de relance économique déjà mises en place comme la gratuité de la redevance d'occupation du domaine publique par l'extension de la gratuité du stationnement sur voirie à 3 heures au lieu de 30 minutes afin de favoriser la fréquentation des commerces, une mesure estimée à 170 000 euros, l'opération commerciale «Grattez et gagnez» dans le but de récompenser les clients des commerces Chalonnais avec la distribution de 50 000 euros de bons d'achat, l'exonération de la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TPLE) qui concerne les enseignes, pré-enseignes et dispositifs publicitaires existants au 1er janvier de l'année d'imposition, la prime exceptionnelle pour les agents mobilisés dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire pour un montant de 50 745 euros et la création d'un fonds de soutien d'urgence pour les associations Chalonnaises qui emploient des personnels salariés (formation, encadrement, animation, organisation, administration, etc) et qui supportent des charges de fonctionnement conséquentes. Cette subvention exceptionnelle est plafonnée à 1500 euros.


D'autres mesures du plan de relance économique sont à venir comme 375 000 euros de bons d'achats remis aux 4500 agents du Service public mobilisés pendant le confinement, l'opération «Vos achats de Noël», avec plusieurs associations de commerçants ou la mise en place de boutiques éphémères pour soutenir et permettre aux artisans qui ne pourront pas exposer dans des marchés de Noël traditionnel pour la période des fêtes en cœur de ville, à hauteur de 5000 euros par semaine.


Dernier point, la municipalité a fait fabriquer des sacs papier estampillés «J' ♡ Chalon sur Saône» et des sacs réutilisables en forme de grappe de vigne.


Pour l'heure, plus de 300 commerces Chalonnais se sont déjà inscrits sur la page annuaire de la plate-forme «Clique et rapplique» et une centaine de codes nécessaires à l'utilisation de cette dernière ont déjà été distribués.

 


.

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche