BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : L’excédent de décès est le plus élevé de France métropolitaine depuis le début 2021

L'INSEE reprend ses évaluations de la surmortalité à partir du 1er janvier 2021 cette fois. La Bourgogne-Franche-Comté a enregistré 29 % décès de plus qu'en 2020.

Entre le 1er janvier et le 1er février 2021, la Bourgogne-Franche-Comté a enregistré 3 753 décès, soit 29 % de plus qu'en 2020 et 22 % de plus qu'en 2019 sur la même période. À noter que les décès causés par la grippe hivernale ont été plus nombreux début 2019 qu'en 2020.

Mayotte mis à part, la région a la surmortalité la plus élevée devant la Provence-Alpes-Côte d'Azur (+ 19 %) et Grand-Est (+ 18 %). Longtemps derrière Auvergne-Rhône-Alpes, le basculement a eu lieu mi-décembre. Alors que cette dernière a connu un important repli des décès au cours du mois de décembre, le niveau est resté stable, et élevé, en Bourgogne-Franche-Comté.

Depuis début novembre, le nombre de décès oscille autour des 120 décès quotidiens dans la région. Durant la 2e et 3e
semaine de janvier, une inflexion de la courbe est observée suivie d'un court rebond. Le nombre de décès repart à nouveau à la baisse mais l'ampleur reste encore à confirmer. Au total sur le mois de janvier, les décès sont en baisse de 2 % par rapport au mois précédent. 

 
 
L'augmentation du nombre de décès en début d'année concerne particulièrement les personnes âgées de 85 ans ou plus. Entre 65 et 84 ans, la hausse est moindre comparée à 2019, année au cours de laquelle la grippe saisonnière avait été assez virulente.

La Jura est le département français qui enregistre la plus forte progression des décès depuis le début de l'année par rapport à 2019 (+ 49 %). Dans la région, la hausse est également conséquente en Haute- Saône (+ 36 %), dans le Doubs (+ 30 %) et en Saône-et-Loire (+29 %).



Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche