Marie-Guite Dufay salue la mémoire de Paulette Guinchard

«Paulette était mon amie. Elle était « notre » Paulette tant le lien qui s’est tissé entre elle et tous ceux qui ont eu la chance de la côtoyer était fort. Aujourd’hui, le chagrin est immense. Paulette Guinchard a durablement marqué la vie politique de notre Région. A Besançon, elle a  contribué  à  la  construction  de  l’intercommunalité  et  très  tôt  mis  l’écologie  au  cœur de l’action  politique.  Au  niveau  national,  ensuite,  en  tant  que  députée  et Secrétaire  d’État  aux Personnes  Âgées,  elle  a  mis  toute  sa  détermination,  son  dévouement  et son  énergie  pour défendre la cause des personnes âgées, en menant des réflexions et réformes essentielles, dans   le   cadre   du   rapport   «Vieillir   en   France»   ou   avec   la création   de   l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie.Pendant tout ce parcours politique admirable, Paulette Guinchard a été guidée par la volonté acharnée  de  transformer  la  vie  des  gens,  en  particulier  des  plus  fragiles.  Ce  parcours, totalement  ancré  dans  les  valeurs  de  la  gauche  sociale,  porte  également une  marque  très personnelle,  en  rupture  avec  les  codes  habituels  de  la  politique:  toujours accessible, modeste  et  naturelle  avec  son  franc-parler,  Paulette  savait  trouver  des  mots  simples  et compréhensibles par tous, même pour les sujets les plus complexes, en se posant toujours la  question  du  sens.  Ses  qualités  lui  ont  valu  le  respect  de  tous,  y compris  de  ses adversaires.
Sensible  à  la  place  des  femmes  dans  notre  société,  elle  a  également  toujours  veillé à rechercher et à pousser des femmes à la prise de plus de responsabilités.
Jusqu’au  bout,  elle a combattu  la  maladie  avec  les  armes  que  nous  lui  connaissons : courage, lucidité et détermination, mais aussi avec l’amour sans bornes de Denis, son mari. Jusqu’au  bout,  elle  a  été  dans  la  vie  malgré  ses  souffrances,  illustrant  cette  image qu’elle aimait tant rappeler : « peu importe la taille de la bougie, c’est la flamme qui compte et tant que la flamme est là, il y a de la lumière, de la vie...».
Pendant  toute  sa  vie,  Paulette  nous  a  beaucoup  poussés  à  réfléchir  et  à  repenser notre rapport  au vieillissement.  Sa  décision  ultime,  le  suicide  assisté,  que  la  loi  de  notre  pays n’autorise pas, nous invite encore à réfléchir et à avancer pour mieux appréhender la fin de vie  en  toute  dignité,  en  toute  conscience  et  en  toute liberté.  Grande  leçon  de  vie!
Admirable Paulette !»

Marie-Guite Dufay adresse ses plus profondes condoléances à sa famille.

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche