L’école élémentaire de Crissey un modèle en inclusion d’enfants diagnostiqués TSA (Trouble du Spectre de l’Autisme) dans ses classes.

Pour cette journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, l’inspection d’académie a rendu visite à l’école élémentaire de Crissey pour une présentation des classes TSA.

Les troubles du spectre autistique (TSA) sont des troubles du développement qui apparaissent dès les premières années de vie d'un enfant. Les troubles de la communication verbale et non-verbale, les troubles des interactions sociales et les troubles du comportement à caractère répétitif sont les principaux signes de l'autisme. Pendant trop longtemps, les parents d’enfant TSA se sont trouvés complètement dépourvus et se sentaient littéralement abandonnés par la société, leur enfant était diagnostiqué souvent trop tard. Un manque de prise en charge précoce et de dispositif d’accompagnement rendait l’inclusion de ces enfants impossible dans les classes normales. Il y avait une réelle attente des parents dans ce domaine. Pour ce faire, l’éducation nationale a mis en place dans certaines écoles toute une structure pédagogique permettant aux enfants TSA d’être inclus dans les classes avec les autres élèves et elle prévoit de poursuivre son action avec l’ouverture d’autres classes. Pour rappel, la Saône-et-Loire compte quatre écoles élémentaires spécialisées dans les troubles du spectre autistiques (TSA) : La Roche-Vineuse (Mâcon), Crissey, Digoin et Montceau-les-Mines et trois en petite section de maternelle : Mâcon, Saint-Vallier et l’école de l’est à Chalon-sur-Saône.

 

L’école élémentaire de Crissey fait partie de ces établissements scolaires où l’éducation nationale a mis en place un véritable partenariat entre les enseignants, les collectivités locales et le service médico-social pour accueillir ces enfants.

 

Vendredi matin 2 avril, Anne Bazin, inspectrice de l'éducation nationale en charge de la scolarisation des élèves en situation de handicap (ASH) et  Philippe Marlier, inspecteur de l'éducation nationale (Chalon 2), Jean-Claude Eyraud chargé de communication DSDEN71, Éric Mermet maire de la commune, Delphine Bornard adjointe aux affaires scolaires étaient présents à l’école élémentaire de Crissey, au côté de Thierry Chignard directeur de l’école, Madame Lebrun enseignante et coordinatrice à l’école élémentaire de Crissey et deux parents d’élèves, pour une présentation de la classe TSA et de l'organisation mise en place.

 

Aujourd’hui 8 élèves sont inclus en classe dans l’école de Crissey. Ils ont rejoint les autres élèves et suivent la même scolarité avec quelques aménagements.

 

Un personnel formé et spécialisé.

 

Madame Lebrun, enseignante et coordinatrice de l’école de Crissey, a suivi une formation spécifique dans l’accompagnement de ces enfants. Elle est titulaire d’un diplôme spécifique lui permettant d’exercer pleinement son métier ou plutôt sa vocation d’institutrice auprès des enfants TSA, qui ont une manière différente de percevoir le monde et d’interagir, sans oublier les autres élèves de sa classe. Cinq personnes EASH, une personne médicosociale et le corps enseignant sont là pour prendre en charge les enfants TSA. 

 

La vie en classe

 

La vie et le partage avec un enfant TSA sont basés sur un rituel de façon à ne pas le perturber. Tout a été repensé pour avoir le meilleur environnement possible afin qu’il se retrouve dans l’espace. Une grande salle partagée lui offre des repères : ̏cabane˝ (espace de replis) où l’enfant peut s’isoler, box de travail individuel dédié, espace collectif  où l’enfant peut échanger avec les autres, zone de lien social…. Il a besoin de travailler dans une ambiance calme.

La matinée est consacrée au cours collectif en classe, passage au tableau, écriture, français, calcul, tout ce qui est plus que normal dans une classe scolaire. L’objectif  est un apprentissage le plus efficace possible pour l’enfant qui est en permanence accompagné par un ou une aidante.

D’autres temps forts sont le travail sur l’organisation avec l’utilisation de supports visuels pour la compréhension des consignes, de pictogrammes, de boites bien identifiées pour qu’il sache ce qu’il doit faire, par quoi commencer et ranger ce qui est terminé. La gestion du temps se fait avec un emploi du temps visuel, des pictogrammes, des repères avec des mots clés, etc… Il faut qu’il se sente rassuré dans les interactions avec les autres personnes.

 

Que pensent les parents d’enfants TSA de l’inclusion en milieu scolaire normal ?

 

La maman de Gabin enfant âgé de 9 ans :

 

« Mon fils a été diagnostiqué à l’âge de 4 ans, il a commencé par suivre une scolarité normale avec de gros troubles visibles et des crises d’angoisse. Au bout de 2 ans il a rejoint une école avec Accompagnants des Enfants en Situation de Handicap, là il s’est retrouvé dans un petit groupe d’enfants, cela  a été totalement inefficace, problème de repères (champs visuel et auditif), angoisses, donc aucune amélioration. Nous avons fait une demande pour l’inclure dans le dispositif mis en place à Crissey. Aujourd’hui il a 9 ans et nous sommes totalement satisfaits du dispositif qui a permis une prise en charge globale de notre fils, sur le plan scolaire mais aussi sur le plan émotionnel, éducatif et social, par l’ensemble du personnel  pédagogique et l’institutrice qui s’en occupe. Le plus gros regret est le retard pris. Maintenant Gabin travaille beaucoup mieux, il est très bien inclus dans sa classe et communique mieux avec les autres élèves, il a moins de crise d’angoisse. Scolairement il vit très bien son année même si cela lui demande beaucoup d’efforts surtout au niveau sociabilisation. On a reçu un bon accueil de la part des parents et des autres élèves. Il y a eu une importante préparation et beaucoup de pédagogie de faite auprès des enfants de l’école par les enseignants(es), ce qui a facilité les choses. La municipalité nous a bien aidés avec les aménagements à la garderie et à la cantine scolaire. »

Le papa d’un petit de 7 ans faisait remarquer l’importance de la prise en charge, le soulagement que cela leur a apporté, il remerciait l’institutrice pour son implication, sa vocation, le travail sur mesure qu’elle réalise.

L’école élémentaire de Crissey, une école comme les autres avec des enseignants(es) qui ont la volonté de mettre toutes les chances à portée des enfants quels qu’ils soient.

C.Cléaux

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche