«La colère gronde» chez les postiers

Et la situation sanitaire de ces derniers mois a aggravé le contexte social de l'entreprise.

Communiqué de la CGF-FATP 21 du 27 avril 2021 :

La colère gronde devant la dégradation des conditions de travail que vivent les postiers.

L’heure est à la mobilisation dans une démarche unitaire.

Les syndicats CGT FAPT, FO.COM, SUD PTT, CFTC et UNSA Postes de Bourgogne ont échangé le 20 avril concernant La Poste dans le territoire bourguignon.

Tous conviennent du ras le bol, de la colère, de la fatigue exprimés sous toutes les formes par des postières et des postiers sur leurs lieux de travail et dans toutes les catégories : facteurs, chargés de clientèle, conseillers bancaires, services supports, services transverses, y compris les encadrants...

Ces hommes et ces femmes subissent de plein fouet les décisions contradictoires et évolutives du PDG de La Poste et de son actionnaire majoritaire, la Caisse de Dépôt et de Consignation.

La crise sanitaire est un révélateur de ce qui se déroule en temps normal de façon moins spectaculaire, à force, de travailler toujours en flux tendu et en sous-effectif. La Poste, dans sa communication, met en valeur les questions de proximité et de service public. La réalité et le vécu dans les services sont toutes autres. Les différents projets et réorganisations font que le ressenti des personnels est aujourd’hui, celui de ne plus avoir les moyens de bien faire son travail et dans de bonnes conditions.

Les organisations syndicales pointent du doigt une désorganisation de plus en plus grande de l’entreprise, un dénigrement des règles sociales en vigueur à La Poste, un manque de reconnaissance des agents présents sur le terrain malgré la crise, et une aggravation de leurs conditions de travail.

C’est pourquoi, au regard de cette situation, les organisations syndicales CGT FAPT, FO.COM, SUD PTT, CFTC et UNSA Postes de Bourgogne appellent les postières et les postiers à amplifier des mouvements unitaires partout et dans tous les services de La Poste, à multiplier des initiatives revendicatives locales, à créer les conditions de l’élévation du rapport de force, à décider des modalités d’actions (pétitions, manifestations, rassemblements et autres initiatives décidées par les personnels),

Elles appellent d’ores et déjà l’ensemble des postières et des postiers à faire du 1er Mai un temps fort de mobilisation et d’expression des revendications et proposent la construction de mobilisations avec une journée de convergence des luttes dans la 2ème quinzaine de mai.

Une prochaine rencontre unitaire des organisations signataires de ce communiqué est prévue le 26 avril afin d’analyser l’évolution de la situation et envisager des actions communes.

Il est temps de mettre fin à cette politique destructrice de nos droits et du service public postal.

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche