Saône et Loire

Le phénomène Accary fait une razzia en Saône et Loire... alors que le département a voté à gauche pour les régionales

C'est un paradoxe clairement établi au moins en Saône et Loire... et ça André Accary peut savourer sa victoire.

Les électeurs, même si ils sont peu nombreux à avoir franchi le rideau de l'isoloir, ont clairement fait leurs choix. En Saône et Loire, ils ont donné la majorité franche et nette aux candidats se revendiquant de la liste portée par André Accary. Et ce dernier n'a pas ménagé sa peine tout au long de ces dernières semaines, arpentant le moindre mètre carré de Saône et Loire, sillonnant les routes à l'Appel des candidats portant ses couleurs. "Une marque" finalement à l'image que celle qu'Arnaud Montebourg voulait instaurer dans le département que les électeurs ont plébiscité. La droite départementale remporte des bastions de la gauche comme un raz de marée et laisse à la Gauche uniquement 6 cantons sur les 29. Pire, la droite élimine au passage ce qui faiasit encore l'héritage d'Arnaud Montebourg ou de Christophe Sirugue, à savoir les conseillers départementaux sortants, Violaine Gillet ou Françoise Verjux-Pelletier. 

Un raz de marée qui finalement n'a pas profité à la candidature de Gilles Platret en Saône et Loire. Comme si, les électeurs ont clairement établi un choix politique entre les candidatures, l'électeur des départementales plébiscitant André Accary et son équipe et ne transformant pas l'essai pour les régionales. Un paradoxe que certains auront à coeur d'expliquer dans les prochains jours. On en veut pour preuve les résultats sur la ville préfecture qui donnent une large avance aux deux binômes de Mâcon 1 et Mâcon 2, des figures de proues de la vie politique mâconnaise adossées à André Accary... alors que Marie-Guite Dufay réalise le score de 44 % sur Mâcon loin devant Gilles Platret. 

Même logique à Chalon sur Saône où le maire-candidat s'impose avec seulement 167 voix de différence sur Marie-Guite Dufay, bien loin et même trés loin des scores réalisés par tous les binômes sur les cantons chalonnais affichant les couleurs de la Majorité Départementale d'André Accary. Chalon 1, 2,3, les cantons de Saint-Rémy, Gergy, Ouroux sur Saône... c'est une vague bleue qui a emporté le Chalonnais. Et le Grand Chelem aurait pu se faire avec le canton de Chagny qui passe à travers les mailles du filet pour seulement deux petites voix, laissant le canton entre les mains de Claudette Brunet-Lechenault, figure du Parti Radical de Gauche en Saône et Loire, qu'on ne présente plus. 

Le phénomène Accary

Disons-le franchement, c'est bien la carte André Accary que les Saône et Loiriens ont plébscité, considérant que le patron de l'Hôtel de Lingendes a fait le job. Et ça personne ne peut lui reprocher, au point même que nombre de candidats de la Gauche 71 s'amusaient à endosser une part de responsabilité. A la Gauche, ce ne sont plus que 6 cantons sur lesquels, elle va devoir se reconstruire dans cette traversée du désert qui s'annonce douloureuse. 

Une candidature de Gilles Platret qui n'a pas fait mouche ? 

En Saône et Loire, Marie-Guite Dufay a totalement inversé la vapeur entre le premier et le deuxième tour des élections régionales, remportant le département face au candidat Saône et Loirien, Gilles Platret. Dans un certain nombre de communes, la progression de Marie-Guite Dufay entre les deux tours est à trois chiffres. Ainsi à Mercurey, elle réalise 117 % de progression faisant quasiment le plein de ses voix habituelles malgré la très forte abstention. A Dracy le Fort, pourtant autre commune pas réputée d'être marquée à gauche, sa progression s'établit à 125 % entre les deux tours. Gilles Platret et son camp ont-ils baissé les bras sur le département considérant que le résultat du premier tour était acquis ? Les candidats Saône et Loiriens de la liste de Gilles Platret ont-ils suffisamment mouiller la chemise ? La liste était-elle suffisamment rassembleuse et mobilisatrice en terme d'impact électoral ? Quoiqu'il en soit les électeurs de Saône et Loire ont clairement fait la part des choses et ont plébiscité le Président sortant pour sa gestion... et ont détourné leurs bulletins (pour le peu) en défaveur de Gilles Platret avec une progression entre deux tours inusuffisante. 

Laurent Guillaumé