Crissey

Les salariés de l'ESAT de Crissey se mobilisent

Le toujours plus à faire avec le toujours moins à mettre en face a trouvé ses limites ce lundi matin à l'ESAT de Crissey. Les salariés ont débrayé afin de dénoncer les conditions de travail.

Le non-renouvellement d'un poste d'éducateur spécialisé a mis le feu aux poudres à l'ESAT de Crissy, alors qu'une quinzaine de salariés sur les 18 du site a débrayé ce lundi matin, afin de dénoncer la politique managériale et les économies portées par la direction. Une situation qui vient s'ajouter au précédent "non-renouvellement du contrat aidé de l'éducateur sportif" dénoncent les représentants du personnel.  A cela, il est à mentionner également "le non-renouvellement de la réunion éducative mensuelle commune qui permettait un échange au sein d'une équipe pluridisciplinaire". Avec la nouvelle organisation et les dotations moindres, le personnel craint "que les soutiens et formations ne soient plus réalisées au même rythme et avec la même qualité". Ils déplorent les risques qui pèsent sur leurs bénéficiaires. 

"L'orientation prise par le territoire réduit le temps d'accompagnement social en ESAT tout en abaissant les niveaux de qualification des professionnels sur la plateforme du Chalonnais. Sans minimiser l'importance de la rentrée d'argent dans nos structures, nous sommes très inquiets de la tournure uniquement commerciale. Peut-on faire peser la pression du chiffre d'affaires auprès du public accueillir sans conséquences ?". 

Conditions de travail et non-remplacement du poste d'Educateur Spécialisé interrogent les salariés "pas adaptées aux spécificités de l'ESAT de Crissey". 

Laurent Guillaumé