Chalon /autour de Chalon

Didier Réty, réélu maire de Sassenay : « Le Grand Chalon est trop centré sur la ville-centre et la première couronne. »

Info-Chalon continue de donner la parole aux petites communes du Grand Chalon, celles dont on parle moins, mais dont les élus retroussent leurs manches pour leur village. Sassenay, commune rurale de la 2e couronne, à 10 km de Chalon, s’exprime par les voix de Didier Réty et son adjoint, Jean-Luc Tissier.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous représenter ?

Mon engagement date de 2001, en tant qu’adjoint d’abord, puis maire dès 2009. Les 6 membres du conseil acceptaient de repartir pour un mandat, à la condition que je me représente.

Par ailleurs, dans une commune rurale comme l’est Sassenay, l’état d’esprit n’a rien à voir avec celui d’une ville : les élus sont constamment sur le terrain, en contact direct avec les habitants. Et c’est précisément le contact humain qui m’intéresse, en tant que maire. Les Senochoix que je rencontre ont mon numéro de téléphone, ils tiennent à leur village, à son bien-être et n’hésitent pas à me solliciter.

Quelle est votre idée sur le rôle de maire ?

Assurer la gestion courante et, en même temps, assurer l’avenir du village. Le maire doit avoir une vision prospective et progressiste pour la qualité de vie de ses habitants. Les projets se préparent en amont, le temps de préparation d’un dossier est long. Il faut viser les années à venir, préparer le terrain pour les années futures.

Progressiste donc, mais tout en préservant l’âme d’un village et son identité rurale. En effet, nous avons peu de trottoirs et de commerces par exemple, mais c’est ça aussi, la campagne. Ça n’empêche pas notre école de s’agrandir d’une nouvelle classe.

Présentation : vous et votre équipe municipale

La commune de Sassenay — qui englobe également le hameau de Chemenot — compte aujourd’hui 1 631 Senochoix. Le conseil est composé de 19 membres (10 femmes, 9 hommes), dont 5 adjoints : 3 sont repartis avec moi pour ce nouveau mandat, les deux autres ont souhaité arrêter parce qu’il est difficile d’articuler vie personnelle et contraintes de la vie municipale. Les professions sont très diverses et nous avons des jeunes qui ont accepté de s’investir. La plus jeune a 21 ans, elle fait des études pour devenir CPE dans l’Éducation nationale. C’est positif : les jeunes amènent des points d’intérêt nouveaux — sur l’écologie et la communication via les réseaux sociaux notamment — et la polémique est précieuse pour faire avancer l’avenir du village. Par exemple, nous avons désormais une page FB de la commune et l’application Panneau Pocket, qui permet de diffuser les informations de la mairie aux habitants, sur leur smartphone. Nous sommes allés les chercher dans le milieu associatif le plus souvent, parce que c’est là qu’on croise des volontés de s’engager, de donner de sa personne.

Quels sont les atouts de votre commune ?

Nous pouvons déjà saluer les associations qui sont très actives à Sassenay. Et puis la proximité de Chalon, à 10 à 15 min de voiture, alliée à une qualité de vie à la campagne, avec les bords de Saône et la voie bleue qui traverse le village. La plupart des foyers ont un jardin – ce qui a considérablement adouci les conditions de vie durant la crise du Covid. Il y a un bon équilibre entre les propriétaires et les logements locatifs de l’Opac.  
Sur le plan économique, s’il n’y a pas de zone artisanale, Sassenay compte une trentaine d’artisans qui travaillent chez eux, et quelques commerces : 2 garages Peugeot et Citroën, un tabac qui fait dépôt de pain, 2 restaurants, dont un gastronomique, le Magny. Et bien sûr l’école qui s’agrandit, dont la garderie et la cantine sont associatives.

Quelles sont les actions prioritaires que vous engagez ?

Nous renforçons la sécurité de la voirie. Un autre grand chantier est la rénovation obligatoire de la salle du conseil qui devrait être transférée au RDC. 
Nous souhaitons également construire un préau dans le parc, qui pourra abriter les animations et embellir les chemins piétonniers par des aménagements.

Qu’attendez-vous de l’intercommunalité et du rôle du Grand Chalon pour votre commune ?

Je suis conseiller communautaire du Grand Chalon, je fais partie de l’équipe d’opposition « Coopération Grand Chalon, », composée de 15 élus des communes rurales et présidée par Stéphane Hugon, maire de Lux. Nous sommes sans étiquette politique. Notre travail consiste à éveiller les consciences sur la place de la ruralité. Nous souhaitons faire entendre la voix des petites communes afin que leur place soit respectée. Il est nécessaire que le Grand Chalon les fasse participer davantage. Nous déplorons le fait que les activités du Grand Chalon soient focalisées sur la ville-centre et la 1re couronne. La 2e couronne n’existe pas. Or, elle ne dispose pas d’équipe technique ni de moyens financiers.

Propos recueillis par Nathalie DUNAND
[email protected]

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche